Je te déteste grand frère !

188Report
Je te déteste grand frère !

Dire que Hayden détestait sa demi-soeur Britney serait un euphémisme. Même avant que son père n'épouse sa mère, chacun d'eux était au courant de l'existence de l'autre, ne serait-ce qu'à peine. Hayden était l'une des stars de l'équipe de basket-ball de l'école et Britney était une pom-pom girl et la petite amie du capitaine de l'équipe de basket-ball. Au début, l'opinion de Hayden à son égard n'était rien de plus qu'un léger désintérêt, mais après plusieurs événements répétés où elle occupait le temps du capitaine et lui faisait complètement manquer l'entraînement, tous les membres de l'équipe ont acquis une véritable aversion pour elle.

Avec Hayden, cela s'est transformé en pure haine lorsqu'il a été élu capitaine remplaçant par le reste de l'équipe. Ils se sont chargés de gronder le capitaine pour lui avoir abandonné son poste. Un jour, il en a eu assez et a appelé le capitaine devant toute l'équipe alors que les pom-pom girls le regardaient. Pas si subtilement, il a imputé le comportement du capitaine à Britney avant d'annoncer que le capitaine serait démis de ses fonctions s'il ne la largue pas.

Craignant pour sa réputation, le capitaine a accepté et a officiellement rompu avec Britney sur-le-champ. Elle était franchement furieuse de colère. Après avoir crié après Hayden pendant plusieurs minutes, au cours desquelles elle l'a insulté d'une multitude de gros mots, elle l'a accusé d'avoir le béguin pour elle et d'être jaloux du capitaine. Elle a ensuite quitté l'équipe de cheerleading tout en annonçant fièrement que le capitaine avait de toute façon un pénis plutôt petit.

Des rumeurs sur la dispute se sont répandues dans l'école, principalement celle selon laquelle Hayden aurait le béguin pour Britney. Il a acquis une mauvaise réputation auprès des filles qui pensaient que c'était superficiel de sa part de rompre intentionnellement la relation de son ami à cause d'une fille. Finalement, même ses propres amis ont commencé à croire aux rumeurs et ont arrêté de lui parler. Il était isolé de tout le monde à l’école, à l’exception de ceux qui étaient eux-mêmes introvertis et ne prêtaient pas attention aux rumeurs. Il a même dû quitter l'équipe de basket-ball.

En raison de son propre tempérament enfantin, Hayden a commencé à crier après Britney chaque fois qu'il la voyait. Il la traitait de garce et lui demandait si elle était satisfaite d'avoir gâché sa vie. Bien sûr, elle répondrait. Leurs disputes étaient si bruyantes et si perturbatrices que leurs parents ont dû être appelés une fois à l'école pour les discipliner. Le résultat fut que son père et sa mère décidèrent de sortir ensemble, une décision qui les dévasta tous les deux.

Leurs combats se sont d'abord apaisés, par respect pour leurs parents. Ils feignaient de se tolérer ; allant même jusqu'à faire semblant d'être en bons termes chaque fois que leurs parents les emmenaient à ce qu'ils appelaient des « rendez-vous en famille ». Malheureusement, cela a donné à leurs parents la fausse impression qu’ils étaient désormais capables de vivre ensemble en famille. La mère de Hayden était pauvre et avait toujours du mal à payer son loyer à temps. Emménager avec le père de Britney était la décision logique.

Britney et Hayden ont conclu une trêve silencieuse. Ils faisaient semblant de s'entendre en présence de leurs parents et ne disaient à personne à l'école qu'ils vivaient désormais ensemble. Cela a fonctionné pour la plupart, à l'exception du fait que Britney n'avait aucun respect pour la vie privée de Hayden. Comme c'était lui qui avait emménagé dans sa maison, elle considérait sa chambre et tout ce qu'elle contenait comme essentiellement la sienne. Elle ouvrait la serrure de sa porte avec un tournevis chaque fois qu'elle en avait envie et feuilletait ses affaires, lui volant même de l'argent de poche à l'occasion.

Après avoir surpris Britney en train de fouiller dans sa chambre et avoir été frappé à la tête avec un livre alors qu'il tentait de l'attraper, Hayden a pris l'habitude d'ouvrir sa porte avec précaution. Il la laissait toujours verrouillée et si elle était ouverte, il y avait fort à parier que Britney était à l'intérieur. Elle s'en fichait s'il l'attrapait. Elle supposait que cela faisait partie de leur trêve qu'il n'en parle à aucun de leurs parents.

Un jour en particulier, il venait de rentrer chez lui après être resté dehors tard pour étudier dans un restaurant avec les quelques amis qu'il avait. Hayden ne fut pas surpris de trouver sa porte entrouverte. Il l'ouvrit lentement tout en regardant à l'intérieur. Britney était allongée sur son lit en train de lire un de ses magazines, les jambes écartées paresseusement. La pièce autour d'elle était un véritable désordre d'objets éparpillés, dont plusieurs étaient irréparables, y compris une collection de CD de musique dont elle avait cassé la moitié sans raison apparente.

"Que fais-tu?" Hayden annonça sa présence tout en ouvrant la porte pour qu'elle heurte le mur.

Britney haleta en s'asseyant. "Où étiez-vous?" elle a répondu avec sa propre question.

"Ce ne sont pas vos affaires," maintint-il son ton bouleversé.

"Bien sûr que si. Votre allocation vient de mon père. Chaque fois que vous sortez avec vos amis, vous devriez me remercier de ne pas l'avoir obligé à vous interrompre ou à jeter votre grosse et laide maman sur le trottoir."

"Au moins, ma mère a des manières", se moqua-t-il. "Qu'est-ce que tu as cassé cette fois ?"

"Rien que tu as payé toi-même." Elle haussa les épaules en lui lançant le magazine. Il s'agissait d'un catalogue de maillots de bain qu'il avait rapporté de la salle d'attente de son dentiste.

"Je les avais avant d'emménager ici." Il montra les CD cassés.

"Eh bien, tu as besoin d'un meilleur goût en musique." Elle n’a montré aucun remords.

Hayden soupira alors qu'il commençait à ramasser ses affaires éparpillées. Il était déjà habitué à l'ouragan qu'était Britney. Elle roula hors de son lit et commença à sauter vers la porte mais il l'attrapa soudainement par le poignet et la tira en arrière. "Hé, laisse-moi partir." Elle l'a giflé sans hésitation. Un regard de rage bouillante passa dans les yeux d'Hayden alors qu'il la giflait en retour, bien plus fort cependant. Elle a été projetée contre la porte de sa chambre et s'est cognée extrêmement violemment la tête avant de tomber au sol.

"Que diable?" elle a crié en s'asseyant. Elle toucha l'arrière de sa tête puis lui montra qu'elle était légèrement rouge de sang.

"Est-ce que c'est mon manuel ?" il a ignoré sa blessure et a plutôt pointé du doigt l'un de ses manuels scolaires. Plusieurs pages avaient été arrachées et froissées.

"Je pensais avoir lu un peu avant mes notes pour savoir dans quoi je m'allais l'année prochaine. Mais c'était tellement ennuyeux."

"Tu sais que je vais devoir payer une amende pour ça !" Lui cria Hayden.

"Tu veux dire que mon père devra payer une amende." Elle roula des yeux. "Honnêtement, vous devriez prendre plus de responsabilités. C'est votre livre donc tout ce qui lui arrive pendant qu'il est en votre possession est de votre faute."

« C'est vous qui êtes ce qui lui est arrivé ! » Hayden tremble de rage.

"Comme je l'ai dit, c'était sous votre responsabilité donc c'est toujours de votre faute", a-t-elle argumenté.

Hayden serra les poings alors qu'il essayait de rester ne serait-ce qu'un peu calme. Il se dit que si elle se retournait et quittait sa chambre à ce moment-là, il irait simplement voir son père et lui demanderait de payer l'amende. Elle se leva lentement et s'épousseta avant de reprendre la parole. "Je dis à mon père que tu m'as frappé", annonça-t-elle presque fièrement.

À ce moment-là, Hayden avait brisé toutes ses contraintes. Il tendit la main et lui frappa le nez aussi fort qu'il le pouvait. Elle tomba à nouveau et se cogna la tête contre le sol avec un bruit sourd. Elle était complètement inconsciente. Les yeux de Hayden s'écarquillèrent lorsqu'il réalisa à quel point il se trouvait dans une situation difficile. Il traversa rapidement la pièce et ferma la porte. Aucun de leurs parents n'était à la maison, mais il ne voulait pas qu'ils voient ce qui s'était passé si l'un d'eux arrivait en avance ce soir-là.

Il s'assit ensuite sur sa chaise et passa sa main dans ses cheveux, réfléchissant à la manière dont il allait se sortir du désordre qu'il avait causé. Il ne pouvait entrevoir qu'une seule option : empêcher Britney de dire à son père ce qui s'était passé et négocier avec elle pour qu'elle se taise. Ne voulant pas qu'elle s'enfuie de la pièce dès qu'elle reprit connaissance, il la souleva du sol et l'allongea sur son lit. Après réflexion, il sortit de la ficelle de camping de son placard et attacha ses chevilles et ses poignets aux quatre montants du lit.

Au moment où il eut fini, elle avait repris conscience. "Où suis-je?" gémit-elle docilement. Hayden sourit presque lorsqu'elle essaya de s'asseoir mais n'y parvint pas. Il ne l'avait jamais vue aussi impuissante auparavant. "Qu'est-ce que tu me fais?" Britney a essayé de crier. Sa voix n'était cependant pas aussi forte que d'habitude ; probablement le résultat de quatre coups portés à la tête, devant et derrière.

Hayden l'écoutait crier sans y prêter attention. Il essayait encore de savoir où il en était pour trouver une monnaie d'échange pour la convaincre de ne pas parler de lui à son père. Alors qu'elle continuait de crier, il jeta un coup d'œil à la destruction de sa chambre. Sa rage recommençait lentement à bouillir. Lorsqu’il a vu le magazine de maillots de bain, une pensée différente lui a traversé l’esprit. Sur la couverture se trouvait une femme extrêmement attirante portant le bikini le plus étriqué de tous les temps et elle était posée dans une position très certainement sexuellement suggestive, face contre terre et les fesses en l'air.

Avant même que Hayden ait pu essayer de s'arrêter, sa voix sortit sur un ton étrangement obsédant. "Tu sais, pour une salope complète et totale, tu as en fait un très joli corps." Il se dirigea vers le lit et posa une main sur l'un des genoux de Britney. Il passa ensuite ses doigts le long de l'intérieur de sa cuisse, s'arrêtant juste avant de toucher le tissu de son short bleu. Ce n'était pas un mensonge ; elle était aussi attirante que n'importe quelle pom-pom girl adolescente en bonne forme physique devrait l'être. Elle avait des cheveux blonds mi-longs avec des racines plus foncées et un nez boutonné qui était rouge au moment du coup de poing. Elle avait une bouche fine et aimait porter du rouge à lèvres. Ses yeux étaient gris mais elle les entourait d'un fard à paupières suffisamment foncé pour qu'ils paraissent brillants et réfléchissants.

Son corps n'était pas exactement galbé comme celui du modèle de maillot de bain. Elle avait des cuisses et des mollets musclés depuis qu'elle était pom-pom girl, mais elle était globalement mince. La plupart des pom-pom girls suivaient un régime strict afin de ne pas prendre de graisse inutile. Même si elle avait arrêté depuis quelque temps, Britney traînait toujours avec les mêmes amis et maintenait sa routine habituelle.

Britney frissonna lorsqu'elle sentit la sensation désagréable de Hayden la toucher, courant le long de sa colonne vertébrale. "Tu es malade," déglutit-elle nerveusement. "Je ne peux pas croire que tu essaierais de me draguer dans une situation comme celle-ci. J'avais raison, tu étais jaloux de Tom."

"Fermez-la." Hayden lui frappa le visage assez fort. Lorsqu’elle se retourna, sa lèvre était coupée et sa joue était meurtrie. "J'en ai tellement marre de tes conneries. Il est temps que je reçoive une sorte de récompense." Il se dirigea vers sa commode et récupéra une paire de ciseaux. Britney a crié quand il les a rapprochés d'elle. "Détends-toi, je ne vais pas te couper… pour l'instant," ajouta-t-il la dernière partie pour l'énerver à nouveau juste au moment où elle commençait à se calmer. Elle le regarda avec effroi couper lentement son t-shirt en deux. "Tu as de jolis seins." Il lui pinça un sein à travers son soutien-gorge de couleur indigo. Elle gémit et tourna la tête. "Oh, tu n'aimes pas ça ? Cela fait un moment que tu n'as pas baisé Tom dans les vestiaires, n'est-ce pas ? Je suppose qu'avec nos parents qui se marient et tout, tu n'as pas eu le temps d'avoir un nouveau garçon. jouet."

"Je… je vais le dire à papa", continua Britney à gémir. "Si tu me fais ça, ta vie sera finie."

Hayden a arraché le fermoir de son soutien-gorge pour prouver qu'il s'en fichait. Elle a crié alors que ses seins sortaient. Ses tétons roses s'agitèrent un instant à l'air libre avant de devenir durs à cause du léger froid. Il en pinça une pour la taquiner. Elle grimaça mais essaya de ne rien dire. Agacé qu'elle ne se sente pas plus mal à l'aise, il toucha son mamelon avec les ciseaux, menaçant pratiquement de le couper. "Non je t'en prie!" a-t-elle crié en essayant de donner un coup de pied.

"Tu dois vraiment te taire." Hayden a coupé une jambe de son pantalon et a baissé son short jusqu'à son autre cheville. Sa culotte était la seule chose qui couvrait son entrejambe. Il prit un moment pour admirer la forme des lèvres de sa chatte à travers le tissu avant d'utiliser deux doigts pour pousser le tissu en elle.

Elle rejeta la tête en arrière et haleta. "Tu ne veux pas vraiment faire ça, n'est-ce pas ? C'est juste une blague. Je suis allé trop loin alors tu me taquines… n'est-ce pas ?" elle le suppliait presque.

Hayden réfléchit un instant. Une partie de lui voulait agir haut et fort, disant qu'il était trop fier pour être excité par son corps de salope, mais une partie de lui savait qu'il n'aurait plus jamais une telle chance. Le visage de Britney tomba lorsqu'il ouvrit la fermeture éclair de son propre pantalon et sortit sa queue. Elle essaya de détourner le regard mais il le rapprocha de son visage. "Selon ce que tu fais, je n'utiliserai peut-être pas ta chatte", la taquina-t-il en frappant sa joue meurtrie avec sa bite.

Elle hésita avant d'ouvrir la bouche. Hayden haleta alors qu'il glissait la tête de sa seule bite semi-dure devant ses lèvres. Elle respirait fort et la salive dans sa bouche s'était refroidie. Ce n'était certainement pas la sensation chaleureuse à laquelle il s'était habitué avec sa dernière petite amie. Il y avait cependant quelque chose d'exaltant dans cette froideur. Il avait l'impression que c'était un défi de se glisser suffisamment profondément pour atteindre la chaleur. Britney eut un haut-le-cœur alors qu'il poussait plus loin. Elle cracha un peu de salive et se convulsa, essayant de ramener ses bras pour le repousser. La ficelle s'enfonçait dans ses poignets, l'empêchant de s'asseoir ou de se retourner. Il s'enfonça plus profondément dans sa bouche, sans sympathie.

Britney gargouillait alors que sa queue bougeait dans sa bouche. Elle essayait d'utiliser sa langue pour diriger le bout dans la poche de sa joue afin qu'il n'atteigne pas sa gorge. Quand Hayden en a eu marre qu'elle intervienne, il a attrapé les côtés de sa tête et l'a tirée vers sa taille, glissant sa bite, qui était encore légèrement molle, dans le fond de sa gorge. Elle eut des haut-le-cœur et vomit des bulles de salive qui couvraient ses narines alors qu'elles coulaient sur son visage. Elle eut du mal à lever la tête mais il la retint immobile.

Ses yeux étaient écarquillés et injectés de sang et sa vision devenait faible. Hayden rit étrangement en la regardant lutter en vain. Il lui fit bouger la tête de haut en bas sur sa queue, s'assurant de ne jamais la tirer assez loin pour qu'elle puisse respirer. À chaque fois, il poussait un peu plus profondément, la forçant à avoir des haut-le-cœur encore et encore. Il aimait la façon dont son visage se tordait alors qu'elle essayait à la fois de l'avaler et de le recracher. Il la torturait et il aimait ça.

Finalement, elle n’en pouvait plus et elle essaya de mordre. Il dut la gifler à nouveau et retirer sa queue rapidement. Elle tourna la tête et vomit un liquide pur et clair. "C'est quoi ce bordel, salope ?" il n'était pas content.

"Tu essaies de me tuer !" elle a crié entre deux toux.

"Cela vous serait bien utile", dit-il sans s'excuser. "Une salope comme toi mérite de s'étouffer à mort avec une bite."

"Pas ta bite", essaya-t-elle de répondre.

Hayden fronça les sourcils pendant un moment avant de prendre ses ciseaux, de couper la taille de sa culotte et de l'enlever complètement. Elle haleta presque mais finit par tousser à nouveau. Il n'a pas hésité. Sa queue était recouverte de salive. Il le fit glisser en elle d'un seul coup. "Fils de pute!" cria-t-elle lorsqu'elle sentit ses entrailles s'étirer. Hayden sourit en réalisant qu'il devait au moins être plus grand que Tom si elle avait autant de mal à l'accepter en elle. "Tu as dit que tu ne le ferais pas", sanglota-t-elle.

"J'ai dit que je ne pourrais pas le faire", la corrigea-t-il.

"Ça fait mal. Retirez-le", gémit-elle.

"C'est un peu le but." Il frappa légèrement l'extérieur de sa chatte, principalement son clitoris.

Elle haleta et devint molle, la bouche légèrement ouverte. Hayden utilisa son index pour accrocher une de ses joues et l'étirer. "Arrête ça," marmonna-t-elle du mieux qu'elle pouvait. Au lieu de cela, il lui attrapa la langue et la sortit de sa bouche. Elle gémit en sentant sa queue glisser plus profondément en elle en même temps qu'il tirait sa langue vers lui. Finalement, elle secoua la tête pour s'éloigner de ses doigts.

Sans hésiter, il se pencha en avant et l'embrassa sur les lèvres. Avant qu'elle ne puisse réagir, il aspira sa langue dans sa bouche et la mordit fort. Elle cria alors que le sang remplissait sa bouche et la sienne. Elle se débattit longuement, se baisant plus profondément sur sa queue tout en essayant de libérer sa langue. Finalement, elle parvint à le repousser. Il s'assit correctement et regarda sa forme nue, étalée sur son lit. Elle était à bout de souffle, le sang coulait aux coins de sa bouche et se mélangeait à la sueur sur son cou et sa poitrine.

Sa queue devenait plus dure rien qu'en la regardant frissonner de misère. Il avait l'impression qu'il devait la punir pour ne pas le laisser faire à sa guise. "Putain!" cria-t-elle fort alors que sa main tombait sur l'extérieur de sa chatte. Il lui a tapoté les lèvres si fort qu'elle a perdu le contrôle de sa vessie et a laissé échapper quelques jets de pipi. Elle essaya de regarder son entrejambe et fut surprise de voir les lèvres de sa chatte gonfler. Deux fois de plus, il lui frappa l'entrejambe, lui envoyant des décharges douloureuses dans la colonne vertébrale. Elle cambra le dos, souleva son torse du lit et tira sur la ficelle autour de ses poignets et de ses chevilles.

"S'il te plaît, laisse-moi partir", supplia-t-elle. "Je promets de ne plus revenir dans ta chambre."

Hayden frotta sa main contre les lèvres de sa chatte maintenant gonflées, enduisant son pipi dans sa fente. Elle haleta quand il lui repoussa sa bite. Maintenant, elle était sensible à l’intérieur comme à l’extérieur. Elle avait l'impression d'avoir deux entrées dans sa chatte et il les baisait toutes les deux.

Hayden fut surpris lorsque Britney commença à pousser ses hanches vers lui. C'était carrément sexy de voir les muscles de son ventre se tordre alors qu'elle les utilisait pour faire tourner son entrejambe sur sa queue. Le désir charnel de se faire baiser l'emportait sur sa honte. "Es-tu excité ?" » demanda Hayden avec un sourire narquois.

"Non," bredouilla Britney inutilement.

"Allez, admets-le." Il lui a encore giflé le clitoris.

"Ne le fais pas," gémit-elle.

"Je ne m'arrêterai pas tant que tu ne me diras pas ce que tu ressens", la nargua-t-il.

"Ça fait mal", gémit-elle.

"Ce qui fait mal?" Il l'a encore giflée.

"Tout!" Elle a crié. "Ma chatte me fait mal, ma langue me fait mal, mon visage me fait mal, ma tête, mes poignets, mes chevilles. Mes tétons me font mal, mon dos me fait mal. Tu me baises bien plus profondément que Tom ne l'a jamais fait. Mes entrailles me font aussi mal. S'il te plaît, arrête. ça me fait du mal."

"Pas encore." Hayden la frappa plus profondément, s'assurant que ses hanches touchaient sa chatte gonflée. Elle a encore crié. Il se pencha et commença à lécher un de ses tétons. Elle soupira en sentant une sensation de picotement monter dans sa poitrine. Il a été complètement remplacé un instant plus tard lorsqu'il a mordu son mamelon. Elle cria et se débattit, poussant ses hanches contre les siennes. Il l'a repoussée sur le lit et a commencé à jouir, remplissant ses parties les plus profondes de son sperme chaud.

"Non!" elle a crié à pleins poumons. Vous ne pouvez pas ; Je vais tomber enceinte. Je ne veux pas avoir de salaud avec toi. Je préfèrerais mourir!"

Une expression solennelle se répandit sur le visage de Hayden alors qu'il se retirait d'elle et revenait brusquement, la faisant crier. "Cela peut être arrangé", dit-il de la même voix obsédante qu'auparavant.

Les yeux de Britney s'ouvrirent brusquement lorsqu'elle sentit les mains de Hayden autour de son cou. Elle a de nouveau eu du mal à lever les bras, cette fois en se coupant les poignets avec la ficelle au point qu'ils saignaient. "De toute façon, je vais en prison", cracha Hayden avec colère. "Autant me venger de toi pour tout." Il enfonça ses pouces dans sa trachée.

Britney avait de plus en plus le vertige. Sa vision devenait blanche et elle pouvait à peine entendre autre chose que sa propre respiration. Elle pouvait sentir la bite de son demi-frère glisser en elle à un rythme constant. Il la baisait en même temps qu'il l'étranglait. Il venait tout juste de commencer à se ramollir après avoir joui, mais maintenant il était à nouveau aussi dur que jamais. Elle pouvait être sûre qu'il était excité à l'idée de la tuer.

Un étrange sentiment de léthargie s’installait chez Britney. Lutter était comme une perte d’effort. Elle détendit complètement ses muscles et finit par pisser directement sur la bite de Hayden. Il rapprocha sa tête de la sienne et lui murmura à l'oreille : "Est-ce que tu apprécies autant. Est-ce que l'idée d'être baisée à mort t'excite ?" Elle secoua la tête du mieux qu'elle put. "Soyez honnête. La vérité est que vous voulez ça. Vous ne luttez plus. Vous savez que vous le méritez. C'est tout ce que vous valez."

Soudain, elle releva la tête et l'embrassa sur la bouche, le poussant à lâcher sa gorge. "S'il te plaît!" elle commença immédiatement à bafouiller. "Je ne veux pas mourir. Je promets que je ne dirai rien. Tu peux me baiser autant que tu veux, je ne le dirai jamais. Je suis désolé pour tout ce que j'ai fait. Évacue ta frustration. mon corps. Baise-moi jusqu'à ce que je sois un seau de sperme épuisé, mais s'il te plaît, ne me tue pas.

Hayden fut déconcertée par ses supplications soudaines. Il referma ses mains autour de sa gorge. Son visage était blanc de terreur. "Je peux tout faire?" » demanda-t-il d'un air menaçant. Elle hocha la tête aussi vigoureusement qu'elle le pouvait. Il haussa un sourcil alors qu'il essayait de réfléchir à ce qu'il pourrait lui faire. Il lui lâcha le cou et reprit ses ciseaux. Elle gémit lorsqu'il pinça un de ses tétons entre les lames. "Je peux les couper ?" » demanda-t-il d'un ton plaisant mais sérieux. Elle frissonna un instant avant d'acquiescer.

"Coupez-moi les tétons. Mutilez-moi, défigurez mes seins, tout ce que vous voulez, je suis à vous de le traiter comme vous le souhaitez", a-t-elle crié.

"Wow, c'est plutôt ça." Hayden rigola en reposant les ciseaux, suscitant un soupir de soulagement de la part de Britney. Il a ensuite fait glisser sa bite hors d'elle. Son corps tout entier semblait se détendre par la suite. Elle était confuse lorsqu'il quitta la pièce, la laissant toujours attachée au lit.

À son retour, il tenait une canette de soda venue de la cuisine. Elle se souvient qu'elle lui avait interdit de les boire car ils avaient été achetés par son père. Elle le regarda prudemment ouvrir la canette et prendre une gorgée. Il l'a ensuite abaissé sur le lit et l'a placé entre ses jambes. Elle haleta lorsqu'elle sentit le bord froid toucher sa chatte et le liquide gazeux couler en elle. Cela lui a pris un peu de temps, mais il a finalement enfoncé la partie supérieure de la canette dans sa chatte serrée. Elle gémit à la sensation d'étirement.

Elle n'y prêtait même plus attention lorsqu'il recula et leva la jambe. Il lui a donné un coup de pied dans l'entrejambe avec le talon de son pied, claquant le fond de la boîte et forçant l'objet entier dans sa chatte. Elle a crié puis a vomi à nouveau. De la mousse coulait sur son visage, du maquillage sillonné de larmes et de la morve coulait sur son nez. Elle était de nouveau complètement inconsciente.

Hayden défit lentement la ficelle des montants du lit et attacha ses chevilles à ses poignets afin que ses jambes soient définitivement fixées en l'air. Il a ensuite quitté la pièce pendant encore une minute avant de revenir avec plusieurs objets provenant de la maison. Il observa le visage calme de Britney pendant un moment avant de saisir ses deux tétons en même temps et de les tordre.

Elle a crié en reprenant conscience et en essayant de s'asseoir. Elle a fini par rouler maladroitement sur le côté. Il ne lui fallut qu'un instant pour la repositionner. "Ce qui s'est passé?" Elle baissa les yeux sur son entrejambe. Elle pouvait voir une légère quantité de sang s'écouler et sentir à quel point elle était pleine à l'intérieur. "Non," gémit-elle.

Hayden planait au-dessus d'elle avec une expression perplexe alors qu'elle essayait de comprendre ce qui s'était passé. Au début, elle ne réalisa pas ce qu'il voulait. Il l'a giflée sur le côté du visage. Elle gémit mais ne dit rien. Une autre gifle et elle réalisa enfin ce qu'il voulait. "Merci," gémit-elle. Il voulait qu'elle soit reconnaissante de l'avoir torturée ; après tout, c'était mieux que de la tuer.

Hayden lui sourit cruellement en ramassant le premier objet qu'il avait ramené dans la pièce. Il s'agissait d'un porte-clés, du type qu'il faut séparer légèrement avant de pouvoir ajouter de nouvelles clés. "Qu'est-ce que tu vas faire avec ça ?" Britney bégaya. Hayden n'a pas répondu et a plutôt attrapé un de ses tétons. Elle grimaça mais attendit tandis qu'il le poussait contre l'extrémité ouverte du porte-clés. Lorsqu’elle réalisa enfin ce qu’il faisait, elle paniqua. "Attends, tu dois d'abord faire un petit trou et l'étirer. C'est ce qu'ils ont fait quand ils m'ont percé les oreilles", a-t-elle expliqué.

"Mais ça ne ferait pas autant de mal", rit Hayden en poussant l'ouverture du porte-clés à travers son mamelon.

Les yeux de Britney roulèrent dans sa tête alors qu'elle criait. Comme elle venait de le lui dire, le porte-clés était bien plus épais que l'aiguille normalement utilisée pour faire un piercing. Il ne s'est pas arrêté pour autant. Il l'a poussé jusqu'au bout jusqu'à ce que l'anneau soit complètement fixé sur son mamelon. La chair rose avait déjà commencé à virer au violet à mesure qu’elle se remplissait de sang.

"Voilà. Maintenant tu es ma propriété", l'informa Hayden.

Britney se força à sourire. "Merci", hoqueta-t-elle entre deux sanglots.

La prochaine chose que Hayden ramassa fut une paire de pinces. Le visage de Britney est devenu blanc quand elle les a vus. "Je pensais que je ferais en sorte que tu ne puisses plus me mordre," il lui épargna la peine de lui demander ce qu'il comptait faire d'eux.

Elle secoua rapidement la tête. "Je ne le ferai pas, je le promets," hoqueta-t-elle à nouveau. "Je suis désolé. Je ne pouvais tout simplement pas respirer et…"

"Il y aura de nombreuses fois où tu ne pourras plus respirer à l'avenir", l'informa-t-il d'un ton menaçant. "Tu devras soit promettre de te laisser évanouir d'abord, soit je vais t'enlever tes dents de devant." Il a brandi les pinces pour la menacer.

"Je promets de ne plus te mordre. Si je romps cette promesse, alors tu pourras m'enlever les dents", essaya-t-elle de conclure un marché.

"Wow, on dirait presque que tu as ton mot à dire sur ce que je te fais." Hayden fronça les sourcils. Elle gémit en détournant les yeux. "Eh bien, ça ferait un sacré bazar, et je ne veux pas risquer de te casser la mâchoire," fit-il semblant de changer d'avis en posant la pince.

Le dernier objet qu'il a ramassé était une bouteille d'huile minérale que Britney a reconnue. Son père le gardait toujours dans la cuisine et l'utilisait sur ses couteaux de cuisine de qualité professionnelle afin qu'ils ne s'oxydent pas et ne rouillent pas. Britney déglutit en devinant ce que Hayden allait en faire. Il a commencé par en verser un peu sur sa poitrine et en l'a fait couler jusqu'à son entrejambe. Finalement, il passa devant sa chatte et le versa directement sur son trou de cul bien fermé, qui était maintenant visible parce que ses jambes et ses fesses étaient relevées.

Elle tressaillit face à la sensation de froid. Il ne s'est pas arrêté pour autant. Il a poussé le rebord de la bouteille contre ses fesses et l'a tordu jusqu'à ce qu'il puisse passer. Elle gémit en sentant les muscles de ses fesses se contracter et se détendre. Il renversa la bouteille et vida le peu qui restait en elle. Elle soupira lorsqu'il l'enleva mais déglutit lorsqu'il le replaça avec ses doigts.

Elle serra les dents et roula des yeux en arrière alors qu'elle le laissait masser son trou du cul à l'intérieur et à l'extérieur. Bientôt, il fut complètement moussé d’huile et suffisamment ouvert. Elle essaya d'ignorer la sensation de sa queue poussant contre son anus. L'extérieur du trou étroit a été tiré vers l'intérieur quand il s'est soudainement enfoncé en elle. Elle poussa un cri de douleur alors que sa bite s'enfonçait dans ses intestins. Il heurta les parois de ses intestins et glissa le long d'elles à l'aide de l'huile. Elle se sentait incroyablement rassasiée car la canette de soda était toujours à l'intérieur de sa chatte.

Sa queue grattait le morceau de chair qui séparait la canette de ses entrailles. Elle frémit à cette sensation tout en serrant ses muscles. Elle essayait de forcer la canette à sortir. Réalisant cela, Hayden plaça son poing à l'entrée de sa chatte et l'enfonça à l'intérieur. Elle a crié alors qu'il enfonçait la canette plus loin en elle. "S'il te plaît," supplia-t-elle.

"Ne réponds pas." Il lui a giflé le visage.

"Tu me tue." Elle se retourna et vomit encore une fois. Cette fois, pratiquement rien n’est sorti.

"Si je finis par te tuer, c'est ma décision à prendre," l'informa-t-il cruellement. "Vous devez juste faire de votre mieux pour survivre."

Avec la canette dans sa chatte poussant de l'autre côté de ses intestins, il était difficile de lui faire pénétrer sa bite jusqu'au bout, même avec l'aide de l'huile. Finalement, il a décidé d'abandonner. Avec sa bite toujours dans son cul, il se pencha en avant pour être juste au-dessus de son ventre, puis retira son bras avant de la frapper dans le ventre aussi fort qu'il le pouvait. Ses muscles se tordirent et se contractèrent et la canette se froissa à l'intérieur d'elle. Elle émit un gargouillis en sentant le soda liquide se répandre en elle.

Hayden l'a frappée encore et encore jusqu'à ce qu'il soit sûr que la canette en elle était complètement écrasée. Il a ensuite fouillé l'intérieur de sa chatte et l'a retiré, laissant une traînée de sang dans le processus. Sa tête roula sur le côté. Les endorphines se précipitaient désormais dans son corps, essayant de gérer la douleur dans son abdomen. "Hé, en fait, c'était plutôt bien", rit Hayden en réalisant qu'il avait plus de place pour sa bite dans son cul. Il se retira et s'enfonça aussi profondément qu'il le put. Il lui a ensuite frappé à nouveau le ventre, provoquant la contraction de ses muscles autour de sa queue. "Ceci est incroyable."

Britney continuait de gargouiller tandis qu'Hayden la frappait à plusieurs reprises dans les tripes, essayant de contracter ses muscles au moment précis où il lui enfonçait le cul. Il n'arrivait tout simplement pas à ralentir son timing et elle commençait à réagir de moins en moins. Avec un soupir, il tendit la main et ramassa la bobine de ficelle de camping inutilisée et en coupa une partie avec ses ciseaux. Britney le regarda avec des yeux vitreux alors qu'il la retournait sur le ventre. Cependant, elle était en fait calée sur ses genoux et ses coudes. La vie lui revint lorsque Hayden glissa la ficelle sur sa tête et la tendit.

Chaque muscle de son corps se contracta. La bite de Hayden était maintenant en permanence coincée dans son cul. Il commença à pousser avec une vigueur intense. En même temps, il tirait sur la ficelle en tandem. Britney a essayé de crier mais n'y est pas parvenue. La ficelle sur ses poignets s'enfonça à nouveau alors qu'elle essayait de libérer ses bras. Elle sentit son anus être pratiquement tiré à l'envers alors qu'il se serrait autour de la bite de Hayden. Des taches sont apparues dans sa vision et sa langue sortait de ses lèvres à plusieurs reprises.

Hayden pencha la tête près de son oreille. Détends-toi, murmura-t-il. "Profitez de la sensation de ma bite déchirant votre trou du cul en deux. Ce sera tellement plus facile quand vous vous évanouirez. Britney secoua la tête. Elle était sûre que si elle perdait à nouveau connaissance, elle ne se réveillerait jamais. Elle se mordit la lèvre alors que aussi fort qu'elle le pouvait, faisant couler du sang. La douleur était la seule chose qui l'empêchait de s'évanouir.

Après plusieurs minutes de poussées vigoureuses contre ses muscles contorsionnés, Britney a finalement commencé à perdre connaissance. Son anus se détendit et Hayden se glissa profondément en elle. Le changement soudain de sensation déclencha son orgasme. Il a injecté plusieurs cordes de sperme blanc profondément dans les entrailles de sa demi-soeur avant de finalement relâcher son emprise sur son cou. Elle a immédiatement commencé à tousser et à cracher. Il lui fallut plusieurs minutes pour récupérer suffisamment pour parler.

"Tu as promis de ne pas me tuer", sanglotait-elle.

"Tant que j'aurai besoin de toi, je ne le ferai pas," lui assura-t-il. "Chaque jour, je vais te faire autre chose. Si tu ne veux pas que je te tue, alors tu ferais mieux d'être obéissant et de faire tout ce que je dis. Si je suis trop ennuyé contre toi, alors je vais de vous jeter comme une poubelle que vous êtes. C'est la nature de notre accord, compris ?

"Ouais-oui," marmonna Britney en détournant les yeux.

"Ce n'est pas la réponse que vous devriez donner à votre propriétaire. Répétez ce que je viens de dire. Non, suppliez-moi d'accepter ces conditions exactes."

Les yeux de Britney étaient écarquillés et terrifiés. "S'il vous plaît, baisez cette pute inutile tous les jours. Violez-moi, étranglez-moi et mutilez mon corps. Si jamais vous n'êtes pas satisfait, alors s'il vous plaît, tuez-moi comme bon vous semble. Baise-moi la gorge jusqu'à ce que je m'étouffe, accroche-moi au plafond et regarde-moi donner des coups de pied, me trancher la gorge et me laisser saigner, me battre jusqu'à ce que mes os se brisent. Fais-moi ce que tu veux", sanglotait-elle au moment où elle a fini.

"Bonne fille." Il lui tapota la tête. "Je peux te le dire et je vais m'entendre beaucoup mieux à partir de maintenant." Il détacha finalement la ficelle de ses poignets et de ses chevilles. Elle se retourna et écarta immédiatement ses membres. Elle était trop épuisée pour bouger. Hayden lui tapota légèrement le visage.

"S'il te plaît, laisse-moi dormir," gémit-elle.

"Très bien, mais demain, je veux que tu me réveilles au lit votre cul à partir de maintenant. " Il atteignit sous elle et poussa sur le trou plissé qui était autrefois son anus. Il était enflé d'être retiré et repoussé à l'intérieur de ses intestins à plusieurs reprises.

"Je comprends," bâillèrent Britney en hochant la tête. Elle n'était certainement pas satisfaite de ce qu'il lui avait fait, mais elle était trop fatiguée pour même penser à une issue. Elle devait se reposer. Elle roula sur le côté et attrapa inconsciemment le bras de Hayden. Il lui caressa les cheveux avec une étrange douceur. Il était loin de lui pardonner tout ce qu'elle lui avait fait, mais en ce moment, sa seule préoccupation était de l'empêcher de parler tout en profitant de son corps au maximum.

Articles similaires

Une tribu pour Téthys, partie 2, chapitre 10

Une tribu pour Téthys : 2e partie Chapitre 10 : Megan, voici Hera ! Megan est silencieuse pendant la majeure partie du chemin du retour à mon appartement après que nous ayons quitté la maison de Carl, et bien que je sois curieux de savoir ce qu'elle pense, c'est aussi l'occasion pour moi d'examiner certaines de mes propres pensées. Beaucoup de choses ont changé, pour nous tous, en très peu de temps. Nous avons laissé Sonia avec Carl, il a promis de la ramener à la maison une fois qu'ils auront terminé le dernier de leur accord commercial. Carl conclut un contrat...

492 Des vues

Likes 0

Holli et une voile du soir

Holli m'a rencontré au bout du quai… et mon cœur a raté un battement lorsqu'elle s'est glissée dans ma vue. Elle était habillée pour une soirée à bord de mon bateau - de simples sandales de pont, un joli haut bleu pâle et une paire de shorts kaki très confortables se balançaient facilement sur ses courbes, faisant allusion à ce qu'elle avait à partager en dessous. Mesurant 5 pieds 9 pouces avec des cheveux blonds, de longues jambes et un corps athlétique en forme, Holli était entrée dans mon monde par un après-midi magique que nous avons partagé sur le front...

398 Des vues

Likes 0

Aussi bon que possible III

Objectif 5 : Faire un bon jus de sperme pour moi un verre plein. C'était plutôt facile. Mais tout a une partie difficile. Voici un verre plein. Rani avait un putain de boulot à l'école. Alors elle est partie le matin vêtue d'un sari rouge tueur. J'aurais juste aimé avoir l'école. Avant de partir, elle m'a donné un verre qui servait à servir le champagne, s'est approchée de moi et a doucement tâté mon sexe. Rani :( chuchotant à mon oreille d'une voix sexy) faites-le travailler. Moi : Puis-je utiliser votre salle de peinture ??? Vous savez. Utilisez votre téléviseur. ?? Rani...

523 Des vues

Likes 0

Comment j'ai payé pour l'université

- C'est de la fiction gay. Si vous n'aimez pas lire sur les homosexuels, arrêtez de lire et ne votez pas. Si vous allez voter contre ou écrire des commentaires désagréables, critiquez ma grammaire et mon orthographe, pas le sujet - Ceci est une œuvre de fiction complète. Rien dans cette histoire ne s'est réellement produit et les gens ne sont pas réels. - Si vous tirez une charge pendant ou après avoir lu ceci, faites-moi une faveur et appuyez sur le bouton de vote positif car cela signifie que vous l'avez probablement apprécié. N'hésitez pas à m'envoyer un MP pour...

526 Des vues

Likes 0

Alice est attelée

[b]Alice se fait prendre 7 par Will Buster Comme on peut l'imaginer, une maîtresse enceinte et usée peut être assez difficile à saisir. Difficile, c'est-à-dire, à moins qu'une grosse dot n'accompagne la vigoureuse petite renarde. Alice ne faisait pas exception à cette règle sociale si répandue à la fin de l'Angleterre géorgienne. Le ventre d'Alice était maintenant épais avec un enfant en bonne santé grâce aux attentions amoureuses presque constantes de Lord Elton. Le baron du manoir de Kingston avait pleinement apprécié les deux trous serrés et réactifs d'Alice depuis des mois maintenant, mais fidèle à sa promesse, il était temps...

390 Des vues

Likes 0

Fétichisme des couches

Depuis que je suis jeune, j'ai toujours eu la fascination de porter des couches. En vieillissant, j'ai appris que je n'étais pas seul. Mais rien n'aurait pu me préparer pour la nuit où ma femme et son amie se sont jointes. J'avais avoué à ma femme mon fétichisme des couches et elle m'a dit qu'elle avait toujours voulu un plan à trois. Elle avait participé à d'innombrables efforts avec moi, alors un soir, nous avons décidé de remplir le sien et d'ajouter quelque chose pour me rendre heureux aussi. Enfin la nuit était venue, son amie Samantha arrivait en ville. Elle...

334 Des vues

Likes 0

Contrôlé par l'esprit Janice Pt. 11c

Brian était heureux d'utiliser le contrôle mental. Janice avait passé les trois derniers jours à vivre avec lui et elle devait passer encore quatre jours avec lui. L’esprit du mari et des fils de Janice avait été influencé pour qu’elle ne leur manque pas. Hier, il avait invité trois amis chez lui et tous les quatre avaient baisé plusieurs fois une Janice consentante. Sbe faisait ce qu'il voulait plus tôt dans la journée, elle avait nettoyé sa maison pour lui alors qu'elle était nue, s'arrêtant seulement pour laisser Brian la baiser dans la salle de bain. Au moment où il était...

275 Des vues

Likes 0

La vengeance d'Ambre

# TCA * Entrée C'est une histoire de vengeance et de douleur. C'est une histoire d'amour et d'affection. C'est une histoire de satisfaction et les gens obtiennent leur comeuppance. Ma petite amie Amber et moi étions membres d'un sex club. Nous aimions tous les deux aller et participer à la plupart des activités du club, mais elle refusait d'avoir des relations sexuelles avec d'autres femmes. Elle aimait regarder d'autres femmes dans le club, se faire baiser et elle aimait même regarder d'autres femmes se baiser, mais elle n'était jamais capable de manger la chatte elle-même. J'étais perplexe et je lui ai...

1.5K Des vues

Likes 0

La vie de Jen - Chapitre six - Première partie

La vie de Jen – Chapitre 6 – Première partie Diverses choses me restent à l'esprit – et mes vacances annuelles étaient généralement mouvementées. Une année, mes parents ont décidé de louer une villa à Corfou pendant 2 semaines, et mon grand-père et mon oncle y ont été invités. Dans l'avion, je devais m'asseoir entre mon grand-père et mon oncle – et mes parents étaient assis de l'autre côté. Mon grand-père a mis mon manteau sur mes genoux - et a rapidement écarté ma jupe, tirant ma culotte sur le côté et a poussé un doigt directement en moi, j'ai haleté...

1.3K Des vues

Likes 0

Aller loin

Quand je glisse ma main entre tes jambes et que je dis Ceci est à moi, sommes-nous clairs. Le sexe n'est pas la réponse. Le sexe est la question. Oui est la réponse. Nicole m'a repéré dans la file d'attente à la réception de mariage de sa sœur. Là, je me démarque comme si je venais de sortir de GQ. Je me dirige lentement vers elle. Nicole retint son souffle. Elle devait me rencontrer. Nicole regarda autour d'elle. Elle m'a repéré de l'autre côté de la piscine. J'ai regardé vers la fin de la cinquantaine. Je suis plus grand que n'importe...

624 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.