Gobelins urbains

347Report
Gobelins urbains

Linsey sauta presque sur le trottoir, avec un pas joyeux et un sourire gentil. Sa peau n'était pas tout à fait pâle et le froid lui rendait le visage un peu rose. Elle portait un pull en laine fine avec des bandes de gris et de rouge vif. Elle avait de longs cheveux bruns qui pointaient vers l'extérieur et un peu vers le haut et de grands yeux bleus brillants avec des traits de souris. Elle portait une jupe en dentelle blanche avec des bas blancs et des spectacles qui ressemblaient presque à des chaussures de ballet. Elle portait des livres dans ses bras, les tenant en les enroulant autour de ses bras, les coudes pointés vers le bas et les doigts courbés en haut. Poésie, calcul et un livre de partitions pour alto. Sa passion était de jouer de son alto. Elle vivait sa vie citadine, le jour à l'université, le soir, elle étudiait et travaillait dans une bibliothèque. Elle était plutôt jeune. Avec des seins en bonnet B et des bras et des jambes minces, peu de gens la considéraient comme belle. Mais quand elle dansait avec son alto, cela montrait sa véritable agilité, son agilité et sa flexibilité.
Tapi dans l'ombre de la ruelle, ils guettent un duo d'êtres monstrueux. Deux gobelins regardaient sa silhouette délicieuse tout en riant méchamment, se poussant de manière ludique. L’un a une peau rouge cramoisi et des yeux verts, l’autre a une peau vert mousse avec des yeux rouges. Le rouge aimait infliger de la douleur et du plaisir, l'autre aimait entendre des cris et des gémissements. Tous deux étaient des adeptes du viol sexuel et de la torture. Démons diaboliques du chaos. Vêtus de manteaux noirs, ils attendirent que la nuit tombe et que le soleil se couche jusqu'à ce qu'ils bougent. Car ces gobelins connaissaient la patience, ils connaissaient la valeur et la vertu de l’attente. La plupart des gens de leur espèce ne l’ont pas fait. Ils se glissèrent dans l'ombre de la nuit avec des sourires diaboliques et des yeux lubriques alors qu'ils se dirigeaient vers son immeuble. Ils connaissaient déjà son nom en la suivant partout. Ils ont vu à quel étage elle se trouvait près des boîtes aux lettres, chambre 32B.
Ils tirèrent sur la porte et découvrirent qu'elle était verrouillée. L'un d'entre eux a tiré une pointe maladive et a poignardé la serrure avec tandis qu'une partie de la serrure est sortie de l'autre côté et a atterri sur la patte de bienvenue en caoutchouc recouverte de poussière. Ils entrèrent en riant alors qu'ils montaient les escaliers en courant. Leurs orteils griffus grattaient les bords des escaliers en bois.

Linsey a posé son alto après avoir joué Zelda sur son alto. Elle sourit de victoire en entrant dans sa cuisine pour prendre quelque chose à manger. Ses cheveux venaient de sécher complètement après sa douche plus tôt dans la journée.
On frappa à la porte. Trois coups lents et lourds.
Elle se retourna, s'arrêtant un instant pour voir qui serait là, ses amis l'auraient appelé avant de venir et ses parents ne lui rendaient jamais visite aussi tard. Vêtue d'un fin pyjama Tri-force, pieds nus et vernis à ongles rose, elle s'est approchée de la porte avec une curiosité sur le visage.
"Bonjour?" » Demanda-t-elle avant de regarder à travers le judas qui ne montrait aucun corps dans le hall. Elle roula des yeux et se tourna pour retourner à la cuisine lorsque trois bruits sourds retentirent à sa porte. Elle a arrêté de se retourner. Elle posa un ongle clair sur ses jeunes lèvres coquines. Elle se dirigea vers la porte en la déverrouillant, elle ouvrit grand la porte. Elle vit deux personnages masqués miniatures. Elle sourit en pensant à ces enfants.
"Ce n'est pas encore Halloween, les enfants." Dit-elle avec un gentil sourire.
"Peut-être que tu pourrais nous offrir une friandise de toute façon." » Dit l'un d'eux d'une petite voix douce.
Elle roula des yeux d'un air espiègle. "Eh bien, d'accord, attends juste un instant." Dit-elle avec son sourire s'élargissant un peu.
Elle se retourna et se dirigea vers sa cuisine en dépliant un sac de mini snickers. Elle a fait sortir un couple en marchant vers l'endroit où se trouvaient leurs enfants. Elle s'est approchée de la porte et ils étaient partis. Elle jeta un regard étrange avant de regarder de haut en bas dans le couloir en vain. En haussant les épaules, elle ferma la porte, pensant que c'était étrange que ces enfants partent. Elle glissa les bonbons dans sa poche et se dirigea vers la cuisine. Soudain, elle n'eut plus faim et secoua la tête pour se coucher. Elle s'approcha de sa musique et vit quelque chose d'écrit sur sa partition, large et ressemblant à un vieil Anglais qui l'avait écrit.
"Ton sang est doux, on te suce la tétine, c'est notre gâterie d'Halloween." Elle se moqua de dégoût,
"Les enfants, ces foutus jours." Dit-elle en secouant la tête en ramassant son eau juste à côté de sa partition en prenant une petite gorgée. Elle enroula sa musique et rangea son alto. Elle entra dans sa chambre d'un pas rapide jusqu'à son lit. Elle s'arrêta brusquement alors qu'elle se tournait lentement vers un coin de sa chambre en jurant avoir vu une étrange lueur verte. Elle ne voyait plus rien d'autre qu'une ombre noire de ténèbres. Elle se dirigea lentement vers son bureau, pas à pas prudent. Une paire d'yeux rouges fixait ses pieds alors qu'ils passaient lentement. Elle tendit la main alors qu'un couteau sortait lentement de sous le lit. Elle appuya sur le bouton d'allumage alors que la lumière illuminait la pièce. Il n'y avait rien dans le coin. Elle poussa un soupir de soulagement lorsque le couteau revint sous le lit, servant uniquement à son reflet. Le gobelin eut un ricanement silencieux tandis qu'une paire d'yeux verts le rejoignait. Elle éteignit la lumière et se glissa dans son lit. Les gobelins se glissèrent silencieusement sous le lit, se tenant au-dessus d'elle pendant qu'elle dormait et se contentaient de la regarder. Ils ont attendu une heure avant de faire quoi que ce soit. Ils ont commencé à lui murmurer des pensées sales dans son esprit. Chuchotant de chaque côté de son oreille alors que son subconscient était trempé dans les propos grossiers. Ses parties intimes devenaient mouillées alors qu'elle commençait à gémir dans son sommeil. Maintenant, avec un sourire sournois, les gobelins commencèrent la partie amusante de leur travail. Les gobelins laissèrent tomber leurs capes, la bouche large remplie de dents de rasoir. Un grand nez déformé et de grands yeux fous jaunes, blancs, noirs et rouges. Des cornes dépassant de leurs tempes, celles des deux homoncules. Ils ne portaient chacun qu’un cartable. Chacun avec beaucoup de jouets avec lesquels jouer. Le lutin rouge se dirigea vers le bord de son lit en tirant légèrement les draps alors qu'il se glissait en rampant, le gobelin vert grimpa légèrement et silencieusement sur le lit en sortant son membre alors qu'il commençait lentement à frotter la tête de sa bite autour de ses lèvres. . Elle dormait profondément alors que sa bouche commençait à s'ouvrir, sa langue glissa lentement autour de la tête du gobelin. Il releva la tête en arrière avec un large sourire, sentant le chatouillement de sa langue humide, douce mais ferme. Le gobelin rouge écarta lentement ses jambes à partir des pieds, puis rampa lentement vers l'intérieur en voyant sa culotte blanche en coton. Il tira sa pointe maladive aux bords déchiquetés comme des rasoirs. Il pouvait sentir son doux arôme musqué d'où il était allongé. Son jus commence à couler, créant une petite tache blanche foncée dans sa culotte. Les gobelins étant parfaitement capables de voir la nuit, il pointa un des bords entre ses lèvres. Il se pencha et coupa lentement le tissu. Il coupa ensuite les extrémités de la culotte en les faisant glisser lentement de son corps. Il inspira profondément son trésor. Ses lèvres se courbèrent vicieusement alors que sa bouche s'ouvrait et qu'une longue langue lisse glissait touchant à peine son clitoris, sa langue commença à bouger alors qu'il descendait ensuite sa langue en elle.
Le gobelin vert eut un petit rire guttural alors qu'elle poussa un léger gémissement, sa voix faisant vibrer sa queue. Elle a alors commencé à prendre davantage de bites de gobelins dans sa bouche en les suçant lentement.
La plupart des femmes se seraient déjà réveillées. Mais l'ingéniosité des gobelins était capable de créer plus d'une petite potion insipide pour l'endormir encore plus.
Elle commença à sucer plus fort alors que la langue devenait de plus en plus rapide et vicieuse à l'intérieur de sa chatte trempée. Dans sa bouche, le gobelin sentit sa langue lécher sa bite. Elle l'a sucé et l'a aspiré.
Dans son esprit, elle avait le sexe le plus incroyable avec deux beaux hommes.
En réalité, le très séduisant homme blond à l'âge de femme était en réalité un gobelin diabolique violant son saint des saints avec sa langue glissante et bosselée. Sa main vint caresser les boules vertes des gobelins, les chatouillant alors qu'elle commençait à gémir de plus en plus. Le gobelin commença à grogner tandis que sa main s'enroulait autour de la tête de la fille et il commençait à la pousser. Il s'est retiré juste à temps pour lui exploser au visage. La première vague de son épais sperme rouge blanchâtre et collant a frappé son front, baveux jusqu'à sa joue, la charge suivante a tiré et l'a frappée à la bouche et un peu au nez. Elle avala sa charge en gémissant avec un sourire alors qu'elle utilisait son doigt pour glisser le reste de son sperme dans sa bouche. Ses mains se glissèrent sous son oreiller en extase, jouissant dans un cri faible et fort, gémissant, ses orteils polis s'enroulant contre le drap, ses cuisses se serrant autour du gobelin rouge.
"Elle a eu du plaisir." Dit le gobelin rouge en s'essuyant la bouche et en léchant ses lèvres de son jus. Le lutin vert hocha la tête.
"Douleur?" » Demanda-t-il, ils perdirent tous les deux du temps alors que le gobelin vert redevenait dur. Le duo insatiable l'a retournée puis a relevé ses genoux en soulevant ses fesses en l'air. L'une d'elles a tiré un bâillon boule rouge en ouvrant légèrement la bouche et en le remplissant dans sa bouche en l'attachant derrière sa tête. Elle avait l'air mal à l'aise, ils savaient qu'elle était sur le point de se réveiller. Puis elle a tiré ses bras devant elle en lui attachant les mains par les poignets. Le gobelin rouge se tenait au-dessus d'elle, ses fesses joliment courbées,
"Propre, juste pris une douche." il rit.
Sa langue glissa alors qu'il léchait ses fesses puis commença à lécher son petit trou serré. Son visage eut un pincement au cœur alors que le gobelin vert prenait position sur sa chatte. Il a commencé à insérer lentement sa bite dans sa chatte. Elle a fait un "mmm..." alors qu'elle semblait oublier la langue de son trou du cul. Et après quelques instants, elle semblait même apprécier ça. Pour lui, cela donnait droit à autre chose. Mais il appréciait son cul serré, saisissant ses fesses tout en léchant, sa langue devenant lentement plus profonde alors qu'elle se tortillait un peu. L'érection dure du gobelin vert commençait à prendre de la vitesse alors qu'il la plongeait dans la fille, ses lèvres douces, serrées et humides se sentant paradisiaques alors que sa tête se précipitait à travers elles. Sentir ses cuisses avec ses doigts et ses ongles. Elle agrippa ses draps, les mordit et les tira en criant un orgasme. Le gobelin rouge a retiré sa langue de son cul, debout, il a placé sa bite dure et sèche sur son trou du cul humide. Il lui fit ensuite un sourire insidieux alors qu'il le poussait en avant avec un grognement, sentant sa chair ferme commencer à se séparer autour de son membre dur et palpitant.
Soudain, les yeux de Linsey s'ouvrirent alors qu'elle essayait de crier à pleins poumons que de la salive gluante se formait autour de ses lèvres glissant le long du bâillon-boule. Ses yeux se fermèrent alors qu'elle sentait la bite s'enfoncer plus profondément en elle. Elle tourna la tête et vit les deux paires d'yeux derrière elle qui riaient maintenant méchamment. Elle a crié d'horreur alors qu'elle essayait de les secouer et de rire, mais ils n'ont apprécié ses tentatives d'évasion qu'en pensant que ça faisait du bien. Son cul se resserra énormément alors qu'il l'enfonçait plus loin dans son petit trou humide et serré, si dur contre la tête de sa bite. Son bassin a finalement touché ses joues alors qu'il se retirait, puis il lui a renvoyé son corps dans le cul, voyant son cul donner une légère ondulation. Il sourit en tirant un fouet. Il les a retirés tout en chevauchant ses fesses, puis les a giflés sur sa joue droite. Elle cria de douleur alors que les larmes lui montaient aux yeux. Sa main redescendit, frappant vicieusement sa fesse gauche. Le gobelin vert a ri bruyamment alors qu'il jouissait dans sa chatte. Il se pencha en avant puis commença lentement à se retirer jusqu'à ce qu'il se penche à nouveau en avant. Il s'est retiré en glissant sous ses jambes et a commencé à jouer avec ses seins. Il les attrapa, les tira dessus, les lécha, lui tordit les tétons. Il a essuyé sa sale bite dessus pendant qu'elle pleurait. Elle sentit les lanières de cuir froides glisser lentement sur son dos. Son corps tremblait de peur. Mais ne s'arrêta jamais tandis que le gobelin balançait violemment son corps d'avant en arrière, il souleva ensuite les lanières de cuir et les plaqua sur le bas de son dos. Elle poussa un autre cri de douleur en sentant le gobelin rouge libérer sa charge dans son cul. Il a pulvérisé fort. Il s'avança en tirant sa charge secondaire. Il a retiré son membre qui fuyait, laissant une goutte de sperme sur son trou de cul qui coulait lentement. Elle se sentait dégoûtée, violée, lésée, mal au ventre et pleine de peur. Elle pouvait sentir le sperme couler et glisser plus loin dans son trou de cul. Chaud et épais, il tomba sur lui-même et s'écoula plus loin. Le sperme dans sa chatte s'était maintenant déposé et s'échappait de sa fente. Son esprit s'emballait alors qu'elle restait assise là, horrifiée. Elle sentit alors ses jambes bouger. Les gobelins lui tirèrent les jambes derrière son dos et ses bras les attachèrent toutes ensemble. Linsey ne pouvait pas bouger, elle était tellement pétrifiée. Elle est restée assise là pendant qu'ils la ligotaient. Les gobelins se dirigèrent vers le bureau alors qu'ils disposaient des tonnes d'appareils de torture de pure douleur. Elle reprit ses esprits en réalisant ce qu'ils avaient prévu immédiatement, ses yeux se transformèrent en disques de taille réelle. Elle commença à gémir en essayant de s'échapper. Cela n’a servi à rien.
Le gobelin rouge se tourna vers elle avec un long couteau incurvé tandis que le gobelin vert se dirigea vers la promenade du chat pour l'observer et s'assurer qu'il n'était pas interrompu. Il entendit un bruit venant de l'étage supérieur. La curiosité du gobelin vert l'emporta alors qu'il montait les escaliers.
Le gobelin rouge commença à s'approcher d'elle avec le couteau à l'air maladif, la renarde nue et attachée au milieu de lui essayant de se libérer et le regardant avec terreur.
Le lutin vert apparut au plafond de la fenêtre.
"Peut-être pourrions-nous l'amener au Seigneur. Il aime la musique." Il a dit,
"Mais qu'en est-il de notre plaisir et de notre divertissement de la nuit." Dit-il avec colère. Le gobelin vert sourit sournoisement. "Viens frère. Je dois te montrer."
Le gobelin rouge sourit comme il le faisait toujours alors qu'il le suivait dans la promenade des chats. À l'intérieur de la pièce au-dessus de la leur se trouvait une femme attachée au lit, un homme lui frappant le ventre avec une verge alors qu'elle pleurait en gémissant. Les deux gobelins se regardèrent tandis que le rouge retirait sa pointe, le gobelin vert prenait le couteau maladif du gobelin rouge.
"Ce sera amusant." Remarqua le rouge.
Le vert acquiesça tandis que leurs voix gargouillantes riaient.

Pour le reste de la nuit, Linsey ne pouvait qu'imaginer la torture infligée à ses voisins du dessus. Elle entendit un cri de choc puis le silence. Les gobelins ne revinrent que lorsque le matin approchait et qu'ils étaient couverts de sang. C'est alors que le froid aveugle est arrivé et ils l'ont emmenée.

Articles similaires

Sur la route Camionnage chapitre 5

Jill et moi sommes arrivés à Boise ID. vers 5 heures du matin. J'ai fait le plein du camion et je l'ai garé. Nous sommes entrés et avons pris un bon petit déjeuner. Elle a dit elle voulait m'avoir pour le dessert mais dans le camion. Et c'était le jour de l'anal. Elle m'a dit qu'elle voulait que KD lui défonce les fesses et que je lui défonce la chatte. J'ai ri et j'ai dit tu vas te mettre KD dans le cul? (KD étant Kong Dong) Cette chose mesure 18 pouces de long et environ 3 pouces d'épaisseur, un peu...

497 Des vues

Likes 0

LE PLAISIR QUE NOUS AVONS RETOURNÉ DANS LA JOURNÉE (DEUXIÈME PARTIE) Dans la première partie, je vous ai présenté deux enfants, seuls, qui se sont trouvés. Et s'il est acceptable ou non, selon les «normes» de notre société, comment le sexe est apparu comme de l'amour et de l'acceptation pour un garçon qui a été victime d'intimidation et battu presque quotidiennement (non mentionné dans la première partie) et qui sortait simplement de la porte de ma maison me semblait un risque pour ma sécurité. La deuxième partie vous emmène plus profondément dans l'état émotionnel de ce garçon alors qu'il grandissait dans...

466 Des vues

Likes 0

Brother's Incestous Bet Chapitre 8 : La passion excitée de la petite sœur

Le pari incestueux du frère (Une histoire de harem incestueux) Chapitre huit : La passion excitante de la petite sœur Par mon nom de plume3000 Droits d'auteur 2018 Maria Reenbourg Je tremblais de joie lorsque maman s'est assise à la table de conférence dans le bureau de mon père au State Capitol Building. Sa secrétaire, cette pute de Vanessa, était assise en face de maman, la conne ayant l'air arrogante comme si elle n'avait rien à craindre. Elle avait les bras croisés sous ses seins, soulevant ces faux seins et les poussant devant elle, son haut extensible les contraignant à peine...

455 Des vues

Likes 0

Brandy enfreint le code vestimentaire du travail

Salut, je m'appelle Brandy. J'ai 28 ans Bi Sub, 54, 115 lbs, cheveux blonds, yeux marrons, seins 32C avec des tétons dressés en permanence (ça l'a été toute ma vie), et une chatte épilée… oui, j'en avais marre de me raser et de m'épiler. moi, putain, ça fait mal. J'ai été un Sub presque toute ma vie même si je ne le savais pas depuis un bon moment. Je préfère les hommes, mais je suis maintenant une soumise obéissante très bien entraînée et je ferai tout ce que me dit un Dom ou une Femdom. Si vous avez lu certains de...

398 Des vues

Likes 0

PAS DE RÉSERVATIONS

Brenda Olsen faisait la queue avec un peu d'impatience en attendant de s'inscrire et d'obtenir la clé de sa chambre. Enfin, marmonna-t-elle dans sa barbe, à mon tour ! Comment puis-je vous aider? » demanda vivement la petite blonde derrière le comptoir. Brenda était sur le point de donner un zinger à la femme mais réfléchit mieux et répondit : Olsen, Brenda Olsen, j'ai une réservation pour trois nuits. Euhhhhhh laisse-moi voir, dit la blonde en tapant son nom sur le terminal informatique des réservations. Hmmmmm, je ne le trouve pas ici, laissez-moi vérifier encore un endroit...... Brenda tapait nerveusement du...

349 Des vues

Likes 0

Invisible Girl (Une romance érotique), Pt. 1 1

PROLOGUE : Printemps 1965 Elle avait commencé à se considérer comme la Fille Invisible. Elle avait eu des amis : des enfants avec qui elle avait grandi, qui passaient leurs années scolaires ensemble à Ridgeton, dans la banlieue de Boston, reliés par les fils infinis et complexes d’expériences partagées dans leur petit monde. Et beaucoup d’entre eux avaient poursuivi leurs études pendant deux ans au collège communautaire local, tout comme elle. Mais d'une manière ou d'une autre, entre l'école primaire et sa première année d'université, c'était comme si un sortilège, agissant si lentement qu'il était imperceptible, les avait tous éloignés les...

338 Des vues

Likes 0

Cat girl Charity - Une invitation personnelle à danser

Bienvenue dans la troisième histoire de Charity, une fille-chat qui cherche à trouver sa place dans la vie, ainsi qu'un amour recherché depuis longtemps. Dans cette histoire, nous voyons la relation croissante entre elle et le chancelier de l'académie, connu sous le nom de Storm Dragon, et un puissant sorcier à part entière, ainsi que des défis alors qu'un vieil ennemi se présente pour provoquer le chaos dans leur vie. Alors venez nous rejoindre maintenant, car Charity est invitée à un bal officiel de l'Académie, alors qu'elle a d'autres idées de danse en tête. J'espère que tu apprécie cela. S'il vous...

1.5K Des vues

Likes 0

Sarahs nouveau patient - première partie

Sarah était nerveuse alors qu'elle sortait de sa voiture et se dirigeait vers les portes qui la ramèneraient au travail pour la première fois depuis la fête du Nouvel An où elle avait récemment perdu sa virginité. Toute la nuit était encore floue… un héritage de punch aux fruits dopés et une nuit de baise intense qu'elle n'avait ni prévu ni voulu, mais au cours de laquelle elle se souvenait distinctement d'avoir joui encore et encore en suppliant les hommes qui l'avaient emmenée de « baiser elle et jouis à l'intérieur d'elle. Tout cela aurait pu sembler être...

1.5K Des vues

Likes 0

Ma mission média.

J'ai reçu un appel pour me rendre dans le bureau de mon rédacteur en chef pour une réunion avec M. Giles. Je travaillais sur le journal local depuis 6 mois donc naturellement j'étais nerveux. Je me demandais ce que j'avais fait de mal, telle était ma négativité. « Rachael, s'il vous plaît, asseyez-vous », a-t-il dit alors que j'entrais. Je tremblais à l'intérieur en attendant ce que je pensais être une mauvaise nouvelle. Rachael, j'ai vu votre article sur les courses de lévriers et les appâts vivants il a dit c'était génial. Je pense qu'ils auraient entendu mon soupir de soulagement dans le...

1.5K Des vues

Likes 0

La partie partie 1_(0)

Le vendredi soir est finalement arrivé et Silk était vraiment nerveux. Elle enviait les deux autres pour leur expérience parce qu'ils étaient excités au lieu d'avoir peur. Elle était si nerveuse que lorsque Michael prononça son nom ; elle a presque sauté hors de sa peau et a poussé un oui Maître. « Soie, as-tu peur ? » Michael lui a demandé, la voix pleine d'inquiétude. — Un peu, dit-elle d'une petite voix. Michael l'a serrée dans ses bras et a murmuré des mots d'assurance à son oreille. Il lui a dit que tout ce qu'elle avait à faire ce soir était de regarder...

1.5K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.