Journaux de camping partie 2

715Report
Journaux de camping partie 2

Je ne sais pas comment on a appris que j'avais baisé Jody, mais cela a certainement dû se passer parmi les filles du camping car j'en ai eu une qui a frappé à ma porte tard dans la nuit.
Je ne m'attendais pas du tout à ce que ce soit l'une des filles et j'ai été légèrement choqué de trouver une jeune femme sur le pas de la porte de ma cabine à 1h du matin.
Je l'ai reconnue dès les sessions du camp – Sandra. Elle mesurait 5 pieds 6 pouces, avait les cheveux noirs mi-longs et les yeux verts, vêtue d'un pardessus.

"Monsieur-"
"Il est 1h du matin, retourne dans ton dortoir." l'ai-je prévenue en regardant par la porte.

Il faisait assez sombre pour que personne n'ait remarqué qu'elle était arrivée. Si quelqu'un l'avait vue là-bas, en tant que chef de camp, on s'attendrait à ce que je la punisse avec des corvées pour avoir enfreint les règles du camp. Mais malheureusement, j'étais fatigué et j'avais essayé de m'endormir sans succès.

« S'il vous plaît, j'ai besoin de vous parler. » Sandra a plaidé, tranquillement. "C'est important."
Je m'arrêtai un instant, me demandant si elle avait fait quelque chose de mal.
"Entrer dans."

Je m'écartai pour la laisser entrer dans ma cabine, vérifiant que personne d'autre n'était là pour la voir.
Dès que j'ai fermé la porte, son attitude a brusquement changé et elle a enlevé son pardessus.

"Je sais que tu as baisé Jody."
Je me suis arrêté sur place – terrifié – mais j'ai gardé mon visage immobile et sous contrôle.
"Qu'est-ce que tu racontes ?"
"Elle m'a dit, elle s'est confiée à moi, mais écoutez", a-t-elle poursuivi, sa voix tremblant sous l'intensité de la confession. "J'ai besoin que tu fasses quelque chose pour moi"
"Sortir."
"Non, tu dois écouter", a-t-elle plaidé, réduisant l'écart entre nous. "Je ne dirai à personne ce que tu as fait si tu fais cette seule chose pour moi."

J'hésitai devant le désespoir dans sa voix, mes yeux l'étudiant un instant.

"Mes parents veulent me ramener à la maison le mois prochain mais je ne peux tout simplement pas y retourner, ils veulent que j'épouse un type plus âgé de l'église, je ne peux pas aller jusqu'au bout", a-t-elle expliqué, sa voix se brisant. "Mais tu peux m'aider."
"Marier?? Tu n'es même pas- »
«Ce ne sera qu'un mariage en paroles, pas légalement. Il a déjà une femme. Elle a expliqué.
« Comment diable puis-je aider avec ça ? Je suis votre chef de camp pour l'amour de Dieu. Je l'ai informée. "Et vous enfreignez les règles en étant ici."
"S'il te plaît, baise-moi," m'interrompit-elle brusquement, suppliant. "Mettez-moi enceinte, comme ça je ne peux pas revenir en arrière, il ne voudra pas de moi et l'église refusera"
"Ne sois pas si stupide."
« S'il vous plaît », a-t-elle supplié, en comblant le petit espace entre nous et en me saisissant par les bras. "Juste une baise, viens en moi et mets-moi en cloque et nous pouvons oublier que cela se produise... Je ne le dirai à personne."

J'hésitai à ses mots, mes yeux rencontrant les siens. Elle était tragiquement belle, il n'était pas surprenant qu'un homme marié plus âgé essayait de l'arracher et de la garder pour lui comme un jouet. Et bien sûr, elle était ici dans le camp, un endroit où les adolescentes étaient envoyées pour leur mauvais comportement et leurs grossesses d'adolescentes. Elle avait sans doute sucé une bite ailleurs.

« Mais qu'en est-il du bébé alors ? Que va-t-il se passer ?
"Je vais rester ici, comme les autres filles et l'avoir, puis rentrer à la maison, l'élever correctement." Elle m'a assuré, sa voix s'adoucissant. "Tu n'auras plus jamais de nouvelles de moi."

J'ai hoché la tête, réfléchissant un instant. L'idée de concevoir un enfant avec cette jeune femme que je connaissais à peine était folle, mais malgré tout, ma bite durcissait toujours plus dans mon pantalon. Je pouvais juste profiter du moment, souffler ma charge dans sa chatte et la sortir du lit pour accoucher.

"Pourquoi devrais-je faire ça pour toi ?" lui demandai-je brusquement.
Elle s'arrêta, le visage baissé. Juste au moment où je pensais qu'elle allait pleurer, elle l'a soulevée pour révéler ses seins sans soutien-gorge.

J'ai tendu la main pour saisir ses mamelons roses, une réaction qui l'a fait haleter. Ses seins n'étaient pas mauvais, pas aussi gros que ceux de Jody mais tout aussi ronds et roses. Je tirai sur son mamelon, le pinçant et le tordant doucement, appréciant le halètement qui continuait de sa bouche.

"Quoi d'autre?" J'ai demandé.

Elle s'arrêta à nouveau, enlevant son pantalon et sa culotte, révélant sa chatte rasée.

"Je te laisserai faire n'importe quoi."

J'ai fait un pas en avant, glissant un doigt dans sa chatte - assez serré.

"Amende. Mais nous le ferons à mes conditions. conclus-je en dézippant mon pantalon.

"Merci, merci beaucoup." Elle haleta, effrayée et heureuse à la fois.
« Penchez-vous au-dessus de la table là-bas », lui dis-je sévèrement.

Elle hocha la tête, effrayée maintenant que cela arrivait vraiment, je suppose.
Elle a fait ce qu'on lui avait dit, révélant sa chatte rasée et son cul rond. Elle se pencha, appuyée contre la table. Je l'ai suivie rapidement, j'ai sorti mon arbre complètement dressé et je l'ai poussé directement dans son trou, sans hésitation. Elle a crié au milieu de la surprise et de la douleur - je soupçonne qu'elle avait espéré que je lui lécherais au moins la chatte pour la mouiller en premier.
Je n'ai pas perdu de temps à baiser, enfonçant profondément dans sa chatte, fort et vite, stimulé par ses halètements douloureux. Mes mains ont trouvé leur chemin jusqu'à son haut qu'elle portait toujours, agrippant ses seins sans soutien-gorge poussant de haut en bas à la vitesse de notre baise.

C'était juste pour la faire démarrer bien sûr.

Sa chatte était serrée et pressée contre ma bite. Je me demandais si sa bouche pouvait faire la même chose. J'ai arraché ma bite d'elle et l'ai poussée au sol sur le dos, la montant une fois de plus.

"Tu me fais mal!"
"Tu veux que je te fasse tomber ?" Je lui ai demandé. « Ou avez-vous changé d'avis ?

Elle secoua nerveusement la tête, ce à quoi je répondis en m'accroupissant au-dessus de sa tête et en enfonçant ma bite au fond de sa gorge. Je tenais son visage dans mes mains, baisant sa bouche encore et encore, la regardant bâillonner et se mettre à mal sans fin.

"J'aime la sensation de ta bouche presque autant que ta chatte," lui ai-je demandé, regardant ses yeux s'humidifier à la poussée de ma bite. "Si vous êtes toujours là le mois prochain, je devrai peut-être recommencer."

J'ai continué à la forcer à me sucer de la base à la pointe jusqu'à ce que son visage ait commencé à prendre une teinte rouge inquiétante, moment auquel je l'ai retirée brutalement de ma bite. Je montai mon cul sur ses lèvres à la place, la sentant se tordre de dégoût contre moi.

"Non-"
"Lèche-moi," lui dis-je, "si tu veux que je vienne en toi."

Elle gémit contre mon trou du cul et finalement quand elle réalisa que je n'allais pas me lever et la libérer de mon poids, je sentis sa langue lécher involontairement la longueur de mon trou, poussant l'entrée et me taquinant avec sa force.

"Ahh Sandra, je pense que tu es douée pour ça..."

J'ai continué à me branler, appréciant la pression de sa langue, stimulé par les larmes dans ses yeux à cause de la baise faciale. Tout commençait à être trop pour nous deux.

"Je pense que je suis prêt à souffler ma charge à l'intérieur de ta chatte," haletai-je, le liquide pré-éjaculatoire commençant à se rassembler au bout de ma bite.
Je m'éloignai de son visage, Sandra à bout de souffle et le visage rouge.

"Tu es sûr que tu veux que je fasse ça ?"
"Oui," plaida-t-elle entre deux respirations. "Vous devez…"

Je l'ai tirée du sol et l'ai placée sur ses mains et ses genoux.

"Attendez là et ne bougez pas." lui ordonnai-je en me levant pour récupérer quelque chose dans la réserve.

Je suis revenu pour la trouver dans la même position, son cul en l'air avec sa chatte attendant patiemment que ma charge pénètre. Elle m'a regardé par-dessus son épaule pour voir que je tenais une corde et deux clips de bulldog.

« À quoi ça sert ?? demanda-t-elle, prise de panique.
"Comme je l'ai dit, nous allons le faire à ma façon." l'informai-je, attachant une extrémité de la corde autour de sa gorge et tenant l'autre.
"A quoi servent les clips ?"

J'ai tiré durement sur la corde autour de son cou alors qu'elle s'était retournée pour voir ce que j'allais faire, par quoi elle a crié.

"Restez dans la position, comme je vous l'ai dit." lui ordonnai-je en m'accroupissant à ses côtés.

Contre sa volonté, j'ai placé les clips sur ses seins tendres, recevant un halètement douloureux à chaque pincement.

"Ça fait mal.."
"Ce sera le cas au début, mais cela rendra votre orgasme plus fort." lui ai-je assuré. "Et le mien. Sur lequel je suis sûr que vous comptez.

Elle hocha la tête, ses yeux remplis de douleur et de peur.

"Restez détendue, cette douleur n'est rien comparée à l'accouchement", dis-je en revenant la monter par derrière. "Êtes-vous sûr que c'est ce que vous voulez Sandra?"
Elle acquiesça encore une fois, "Oui."

J'ai glissé ma bite à l'intérieur de sa chatte douloureuse, un mouvement qui a provoqué un gémissement douloureux de Sandra alors que je remplissais à nouveau sa chatte sans lubrifiant.
Elle était suffisamment mouillée pour que j'en profite au moins.
J'ai tenu la corde, tirant son cou tendu pendant que j'entrais et sortais d'elle, mes couilles cognant contre son cul. Cette fois, elle a commencé à gémir abondamment, une combinaison de douleur et de plaisir alors que ses seins serrés se balançaient d'avant en arrière, sa chatte serrant ma bite pour plus.

"Oh oui..." cria-t-elle. "oui…."

Je tirai plus fort sur la corde, appréciant le halètement effrayé de ses lèvres. Pendant un instant, ce fut la peur, mais au fur et à mesure que les instants se transformaient en minutes, elle commença à apprécier chaque traction, chaque rebond de ses seins serrés. Cela ne prendrait pas longtemps.

"Oh mon Dieu…"

J'ai augmenté la vitesse de la baise, à ce moment-là, j'ai dû attacher la corde autour de mon poignet pour pouvoir la tenir par les hanches et la pousser violemment dans ma bite, boule au fond d'elle. J'ai senti sa chatte se serrer plus fort que jamais, l'envoyant dans une frénésie alors qu'elle commençait à jouir, criant et pleurant alors que les vagues de peur et de plaisir l'étranglaient. La sensation de sa chatte serrée et palpitante m'a poussé à bout et j'ai joui fort en elle, ma bite libérant une énorme dose de sperme.

Elle s'est tordue contre moi dès qu'elle a réalisé ce que j'avais fait, effrayée à l'idée qu'elle serait probablement enceinte maintenant. C'était une pilule douce-amère pour son hirondelle.

"Ne bouge pas." lui ordonnai-je en tirant à nouveau sur la corde.

Elle pleurait maintenant, un mélange de peur et de plaisir l'ayant submergée. J'ai réalisé que toute cette épreuve avait dû être terrifiante pour elle, étant dans un tel dilemme.
Je l'ai déplacée sur le dos, calant l'oreiller le plus proche du canapé sous son cul avec ses jambes vers le haut.
Des larmes coulaient sur son visage.

"Reste comme ça un moment, si tu veux que ça marche." lui ai-je dit, la corde toujours attachée à son cou.

Le moindre goutte de sperme glissa hors de sa chatte épuisée, la majorité retenue à l'intérieur par l'angle de son corps.
Je m'attendais à moitié à ce qu'elle se lève et parte, regrettant peut-être sa décision. Mais au lieu de cela, elle est restée là, sur le dos avec un oreiller soutenant son cul et sa chatte en cloque.
J'ai réalisé que j'étais toujours excitée, submergée par la situation. Ma bite était dure comme de la pierre.
Je me suis retrouvé à nouveau accroupi sur son visage en larmes, corde dans une main, bite dans l'autre, avant de l'enfoncer dans sa gorge pour la deuxième fois. Je viendrais dans un trou, me disais-je, autant essayer les trois.

Articles similaires

Brandy enfreint le code vestimentaire du travail

Salut, je m'appelle Brandy. J'ai 28 ans Bi Sub, 54, 115 lbs, cheveux blonds, yeux marrons, seins 32C avec des tétons dressés en permanence (ça l'a été toute ma vie), et une chatte épilée… oui, j'en avais marre de me raser et de m'épiler. moi, putain, ça fait mal. J'ai été un Sub presque toute ma vie même si je ne le savais pas depuis un bon moment. Je préfère les hommes, mais je suis maintenant une soumise obéissante très bien entraînée et je ferai tout ce que me dit un Dom ou une Femdom. Si vous avez lu certains de...

398 Des vues

Likes 0

PAS DE RÉSERVATIONS

Brenda Olsen faisait la queue avec un peu d'impatience en attendant de s'inscrire et d'obtenir la clé de sa chambre. Enfin, marmonna-t-elle dans sa barbe, à mon tour ! Comment puis-je vous aider? » demanda vivement la petite blonde derrière le comptoir. Brenda était sur le point de donner un zinger à la femme mais réfléchit mieux et répondit : Olsen, Brenda Olsen, j'ai une réservation pour trois nuits. Euhhhhhh laisse-moi voir, dit la blonde en tapant son nom sur le terminal informatique des réservations. Hmmmmm, je ne le trouve pas ici, laissez-moi vérifier encore un endroit...... Brenda tapait nerveusement du...

349 Des vues

Likes 0

Lycée Jameson

Lycée Jameson Présentation : Bonjour, je m'appelle Adilene (appelez-moi simplement Adi), je suis une brune de 5'6 de corpulence athlétique avec des fesses fermes et de gros seins de 54 bonnets E. J'assiste à la Jenna Jameson Sex Academy ici en 2035. Depuis que vous avez lu ceci, le monde a beaucoup changé. À partir de 2021, la Chine a dépassé les États-Unis en tant qu'économie dominante, les crises énergétiques ont pris fin avec l'utilisation généralisée des techniques de fusion et de fission ; les différences raciales et sexuelles ont été presque entièrement résolues dans le monde entier, et les traditions...

1.4K Des vues

Likes 0

Travailler avec Walker Pt. 6

Le trajet en voiture était le plus souvent silencieux. Une fois que nous avons tous convenu de rentrer à la maison, personne n'a rien dit d'autre. Rien d'autre n'avait besoin d'être dit, je suppose. Nous avions tous la même chose en tête. Je me suis assis à l'arrière avec Walker pendant que Tyler conduisait et que Mike était sur le siège passager. Mike vivait à distance de marche de ce théâtre, alors il est revenu avec nous jusqu'à la maison de Tyler et Walker. Walker s'est assis au milieu pour être près de moi. Nous nous frottions les cuisses, appréciant la...

737 Des vues

Likes 0

La chienne intérieure émerge

Elle l'a rencontré au bar environ 10 minutes après l'heure dite. Elle aimait les faire attendre, aimait le sentiment de puissance que cela lui procurait de voir le regard soulagé quand elle arrivait. Elle portait une tenue simple, et elle pouvait voir le soulagement mélangé à une certaine déception sur son visage lorsqu'il remarqua qu'elle ne portait pas de bottes. Souriant intérieurement, elle garda son sourire distant et s'approcha de la table. Elle se tenait là, jetant un coup d'œil pointu à la chaise pendant qu'elle attendait. D'abord perplexe, il réalisa finalement qu'il aurait dû se lever quand elle s'approcha. Se...

722 Des vues

Likes 0

Lugia_(1)

Son nom était Catarina, une fille de seize ans qui vivait sur l'île d'Earthia. Un festival était organisé pour la bête de la mer, cette année, elle a été choisie pour jouer la chanson pour lui et elle s'est entraînée tous les jours pour pouvoir la jouer parfaitement. Elle fredonnait en marchant dans un chemin avec un sac d'épicerie pour sa mère. Les longs cheveux bleu argenté de Catarina étaient tressés en arrière et balancés d'un côté à l'autre et elle se dirigea vers sa maison. Ses yeux bleu marine étaient remplis de joie alors qu'elle saluait les habitants de la...

685 Des vues

Likes 0

Faire chanter Jenny

Faire chanter Jenny Je suis un gars moyen avec une vie normale et une bonne famille. J'ai 2 enfants et une femme merveilleuse qui est nounou. Je suis paysagiste et l'argent est correct, donc ma famille va bien. Je ne travaille pas pour n'importe qui sauf pour moi. Normalement, je travaille uniquement les jours de semaine et je passe du temps avec ma famille fins de semaine. J'ai 45 ans et très sexuelle. J'aime le sexe et parfois c'est un peu commun mais parfois Je me demande ce qui se passerait si ou je me demandais ce que ce serait d'avoir...

511 Des vues

Likes 0

Alice est attelée

[b]Alice se fait prendre 7 par Will Buster Comme on peut l'imaginer, une maîtresse enceinte et usée peut être assez difficile à saisir. Difficile, c'est-à-dire, à moins qu'une grosse dot n'accompagne la vigoureuse petite renarde. Alice ne faisait pas exception à cette règle sociale si répandue à la fin de l'Angleterre géorgienne. Le ventre d'Alice était maintenant épais avec un enfant en bonne santé grâce aux attentions amoureuses presque constantes de Lord Elton. Le baron du manoir de Kingston avait pleinement apprécié les deux trous serrés et réactifs d'Alice depuis des mois maintenant, mais fidèle à sa promesse, il était temps...

527 Des vues

Likes 0

Sur la route Camionnage chapitre 5

Jill et moi sommes arrivés à Boise ID. vers 5 heures du matin. J'ai fait le plein du camion et je l'ai garé. Nous sommes entrés et avons pris un bon petit déjeuner. Elle a dit elle voulait m'avoir pour le dessert mais dans le camion. Et c'était le jour de l'anal. Elle m'a dit qu'elle voulait que KD lui défonce les fesses et que je lui défonce la chatte. J'ai ri et j'ai dit tu vas te mettre KD dans le cul? (KD étant Kong Dong) Cette chose mesure 18 pouces de long et environ 3 pouces d'épaisseur, un peu...

498 Des vues

Likes 0

LE PLAISIR QUE NOUS AVONS RETOURNÉ DANS LA JOURNÉE (DEUXIÈME PARTIE) Dans la première partie, je vous ai présenté deux enfants, seuls, qui se sont trouvés. Et s'il est acceptable ou non, selon les «normes» de notre société, comment le sexe est apparu comme de l'amour et de l'acceptation pour un garçon qui a été victime d'intimidation et battu presque quotidiennement (non mentionné dans la première partie) et qui sortait simplement de la porte de ma maison me semblait un risque pour ma sécurité. La deuxième partie vous emmène plus profondément dans l'état émotionnel de ce garçon alors qu'il grandissait dans...

467 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.