Moment de plaisir avec un nouveau nom

349Report
Moment de plaisir avec un nouveau nom

Je m'appelle Drake. J'ai 32 ans, 6'3" 245lbs, les cheveux bruns, les yeux bruns, et généralement considéré comme un gars hansom. Grandir en faisant du sport et une éthique de travail acharnée m'ont permis de rester au top de ma condition physique. Quand j'avais 17 ans, je me suis mariée juste après le lycée (avec un peu d'aide parce qu'elle était enceinte). Elle m'a rapidement donné 2 enfants formidables tout en vivant votre style de vie typiquement américain. Moi étant ingénieure et ses soins infirmiers nous assuraient un mode de vie sain.

Tout s'est terminé il y a 2 ans quand ma femme et mes enfants allaient un jour rendre visite à sa famille. Un 18 roues est tombé sur le terre-plein et me les a enlevés. Il s'est avéré que le conducteur avait consommé un peu trop de méthamphétamines, essayant de respecter les quotas ridicules de ses entreprises, et s'est finalement écrasé. J'étais dévasté, c'est le moins qu'on puisse dire. J'ai poursuivi la compagnie de camionnage pour tout ce qu'elle valait. Le règlement, combiné aux assurances-vie, j'avais assez d'argent pour être à l'aise pour le reste de ma vie à condition de ne pas essayer d'acheter un pays du tiers monde.

Après presque un an de bouderie et de dépression, j'ai décidé de me lancer sur la scène des rencontres pour la première fois en près de 14 ans. Tout a commencé avec des amis qui m'ont proposé des rendez-vous à l'aveugle qui n'ont jamais représenté grand-chose. J'ai essayé de draguer quelques filles dans des bars, mais je n'ai jamais eu beaucoup de chance non plus.

J'ai finalement décidé d'essayer les rencontres en ligne. J'ai créé un profil avec la plupart de mes informations, mes centres d'intérêt et quelques photos. Je ne sais pas si c'est son destin ou quoi mais le soir où j'ai créé mon profil, je surfais sur la base de données en regardant les différentes filles et j'ai trouvé Cherish. Sa photo de profil montrait une beauté aux cheveux noirs avec des yeux bleus brillants, un nez boutonné et des lèvres roses charnues sur une peau pâle. Même si je ne pouvais pas voir son corps, je savais que je n'en avais pas besoin. Elle avait l'air plus jeune mais son âge n'était pas renseigné (honnêtement, je m'en fichais). J'ai lu son profil en notant une teinte sombre dans sa personnalité et une préférence pour les hommes plus âgés (marquez-en un pour moi). La meilleure chose était qu'elle vivait localement. Une bizarrerie dans ses informations était qu'elle mentionnait à plusieurs reprises le fait qu'elle était "difficile à gérer".

Je lui ai envoyé un message instantané disant « Bonjour, votre profil semble intéressant. Vous semblez être quelqu'un que j'aimerais connaître davantage. Oh, et ta photo ne fait pas de mal à regarder non plus "

Elle a répondu presque immédiatement avec "Tu es mignon mais tu sembles trop brillant pour moi. Je ne pense pas que tu puisses me supporter. Comme l'enfer!! Je pensais.

Je réponds « La lumière la plus brillante peut projeter la plus grande ombre. Je parie que je suis plus que capable de te gérer si tu n'as pas trop peur de me donner une chance !" Je pensais que je prenais une chance, mais tant pis.

Eh bien, c'est tout ce qu'il a fallu, nous avons discuté toute la nuit et il n'a pas fallu longtemps avant que les messages ne deviennent érotiques. Nous avons décidé de jouer à un jeu où nous nous posions à tour de rôle une question à laquelle il fallait répondre honnêtement. Il ne m'a pas fallu longtemps pour comprendre qu'elle était une maniaque du placard, qu'elle faisait des choses folles, mais qu'elle n'a pas été capable de faire grand-chose de peur d'être rejetée. Le fait que nous soyons en ligne nous a permis à tous les deux de parler plus librement de ces choses que nous ne l'aurions fait habituellement. J'ai remarqué que Cherish avait un fétichisme particulier avec la domination/soumission. Je lui ai posé une question en particulier à laquelle elle n'était pas disposée à répondre : « Quel est ton fantasme le plus sombre ? Un que vous n'avez jamais eu le courage de mentionner même à pleine charge. Je sais que tu dois en avoir un.

"Oui mais... je ne me sens pas à l'aise d'en parler" répond-elle. Je ne laisse pas cela me déranger et nous passons à autre chose.

Après des heures de messagerie agréable, nous avons décidé de nous rencontrer le vendredi suivant dans un bar local du centre-ville dont nous savions qu'il serait occupé. En raison de circonstances imprévues, je suis arrivé quelques minutes en retard et Cherish était là, debout devant m'attendant. HOLY SHIT elle était chaude! Elle avait un cadre courbé de 5'3 ", des seins 34C et un joli cul en forme de cœur sous une taille fine. Elle portait un jean moulant qui avait plusieurs déchirures et trous stratégiquement placés, et un débardeur noir moulant. La chemise sombre ne faisait que rendre sa peau pâle encore plus sexy.

Alors que je m'approchais de Cherish, je pouvais dire qu'elle me jaugeait. Debout un pied solide plus grand qu'elle, je pouvais dire qu'elle était légèrement intimidée mais qu'elle faisait du bon travail pour le cacher. Je l'ai accueillie avec un gros câlin tout en lui disant à quel point elle était magnifique à laquelle elle a souri et rougi. Après les salutations, nous sommes entrés et avons obtenu une table. J'avais découvert par notre messagerie qu'elle avait 18 ans et qu'elle était étudiante en première année au collège local (spécialisation en programmation informatique), donc je savais qu'elle ne pouvait pas boire d'alcool même si elle le voulait. Je me suis commandé une bière légère et elle un coca mais dès que la serveuse a déposé nos boissons et lui a tourné le dos, Cherish a tendu la main par-dessus la table, a attrapé ma bière et l'a presque avalée en un seul verre.

"Espèce de petite salope" je l'ai grondé. Cela m'a valu un regard blessant mais enjoué auquel elle a répondu "Bite me".

"Cela pourrait être un peu douloureux pour vous si je commençais à faire ça." J'ai dit.
"Je préférerais peut-être un peu de douleur" fut sa réplique. Cela m'a fait réfléchir.

Nous avons commencé à parler et elle est vite revenue à notre petit jeu de se poser des questions. "D'accord, posez-moi une question." Elle dit.

"OK, que diriez-vous de me parler de ce sombre fantasme que vous m'avez évité l'autre soir."

«Je ne me sens toujours pas à l'aise d'en parler. Demandez autre chose !"

Je réfléchis une seconde. « D'accord….. Cracher ? Avaler? Ou est-ce que tu le laisses aller aussi loin ? » je demande en souriant malicieusement.

"……..OMG…….. Je ne peux pas croire que tu aies demandé ça!"

"HA! Tu dois y répondre !"

"OK OK… avale" murmure-t-elle. Bien sûr, je ris aux éclats devant son embarras. "C'est moins salissant comme ça" dit-elle, le visage rouge sang. Quelques questions plus tard et la question de l'anal se pose. (Au fait, j'adore l'anal comme vous le saurez bientôt)

Elle dit: "J'ai toujours voulu essayer l'anal avec un mec mais ils pensent toujours que c'est méchant" (avec un mec ??)

"Ça ne me dérange pas d'être un peu méchant" dis-je, "Pour être honnête, l'anal est un noyau assez doux par rapport aux choses que je pense te faire"

Je jure que je vois une combinaison d'excitation, de désir et de peur passer dans ses yeux.

« Est-ce une promesse ? » elle a demandé. "Absolument!" Je réponds.

Nous avons parlé un peu plus longtemps si elle a volé quelques autres de mes bières, la serveuse devait savoir ce qui se passait mais n'a rien dit. Après un moment, je me suis excusé pour aller aux toilettes et en m'y rendant, j'ai donné ma carte à la serveuse pour payer les boissons. Peu de temps après être retourné à table, la serveuse a ramené ma carte avec la copie des reçus. Cherish avait l'air déçu que cette soirée se termine mais j'avais des idées différentes. À l'aide du stylo de la serveuse, j'ai écrit une note au dos de ma copie du reçu, je l'ai pliée et mise dans ma poche. Cela m'a valu un regard étrange mais je l'ai ignoré. Je me levai de table, lui pris la main et l'accompagnai jusqu'au parking. Lui demandant quelle voiture était la sienne, je l'ai accompagnée jusqu'à elle.

Une fois arrivés à sa voiture, j'ai décidé de tout risquer. Attrapant sa ceinture d'une main et la gorge de l'autre, je la soulevai brutalement jusqu'à la hauteur de mes yeux et posai ma bouche sur la sienne si vite qu'elle n'eut pas le temps de réagir. Utilisant mon corps pour l'épingler à sa voiture à mon niveau, j'ai glissé ma main de sa ceinture jusqu'à sa poitrine, prenant toute sa poitrine dans ma main, j'ai serré son mamelon assez brutalement entre mon pouce et mon index, la faisant gémir dans ma bouche. Retirant ma main de sa gorge, je mets la main dans la poche de ma chemise et en sors mon mot. Je m'éloignai de notre baiser mais avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, je serrai son mamelon aussi fort que possible. Quand elle a ouvert la bouche pour crier, j'ai poussé la note dans sa bouche en serrant ma main sur sa bouche pour la faire taire. J'ai approché mon visage du sien et, aussi menaçant que possible, j'ai dit : « Viens à cette adresse si tu penses que tu peux me gérer. Mais si tu ne le fais pas, je ne veux plus jamais entendre parler de toi.

En m'éloignant, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à la peur et au désir que j'ai vus dans ses yeux. Je savais qu'elle viendrait.

Une fois à la maison, je me suis nettoyée et j'ai préparé quelques petites choses pour son arrivée. 45 minutes plus tard, je vois les phares entrer dans ma traction avant. Je suis étonnamment calme compte tenu de mon excitation. Je rencontre Cherish sur mon porche alors qu'elle s'approche.

Je lui dis "Je suis content que tu sois venue" Elle sourit doucement, "Je veux que tu saches, si tu franchis cette porte, je vais libérer 15 ans de frustration sexuelle sur ton corps. Je ne me retiendrai pas et ne prendrai pas non pour réponse ».

Les yeux brûlant de désir, elle dit "Est-ce une promesse?"

J'accompagne Cherish dans ma maison en allant directement dans ma chambre. Debout à côté du lit, je prends un poing plein de sa chemise en l'attirant dans un baiser passionné mais rugueux. Attrapant sa chemise et son soutien-gorge par-dessus sa tête d'un seul coup sec, je me dirige vers sa ceinture et son pantalon. En un rien de temps, elle se tient nue devant moi. Je prends une seconde pour admirer son corps pâle et sexy. En regardant ses mamelons rose clair de la taille d'une gomme entourés d'aréoles de la taille d'un dollar en argent, je me penche rapidement et prends son mamelon dans ma bouche en le suçant et en le mordant fort.

"Oh mon Dieu, oui, suce mes mamelons * cri * OH DIEU, oui mords-les!"

En me redressant, j'ordonne à Cherish de me déshabiller alors que ma bite est sur le point de sortir de mon pantalon. Elle arrache ma chemise en envoyant des boutons partout puis s'attaque à ma ceinture et à mon pantalon. Maintenant, il convient de noter que je suis un grand gars dans l'ensemble et ma bite ne fait pas exception. Debout complètement dressé à 10 pouces et très épais. Dès que Cherish a défait ma ceinture en s'accroupissant, elle a baissé mon pantalon, révélant ma bite complètement engorgée.

Les yeux écarquillés, elle dit "OMG c'est énorme" (un mec n'entend jamais assez ça)

Il y a des années, je me suis convaincu que j'étais condamné à être avec la même femme pour le reste de ma vie. Maintenant, avec la chance d'avoir des relations sexuelles avec une nouvelle femme assise en face de moi, je n'étais pas d'humeur à dire des mots.

J'ai attrapé la tête de Cherish avec les deux mains en la tirant vers ma bite. Sachant que ça allait arriver, elle ouvrit la bouche pour l'accepter. J'ai enfoncé ma bite aussi profondément que possible dès le début, n'en mettant que la moitié avant de toucher le fond de sa gorge. Je n'ai pas laissé cela m'arrêter cependant, j'ai continué à pousser contre cette barrière, la bâillonnant comme un fou, essayant d'entrer dans sa gorge. Au bout d'une minute, j'ai pensé qu'elle aurait besoin de respirer, alors j'ai relâché la pression que j'appliquais pour constater qu'elle ne s'était pas relâchée un peu. Cette fille essayait aussi de le forcer dans sa gorge !! Je suis resté là, stupéfait, à la regarder se bâillonner sur ma bite. Après une minute d'efforts pour avaler ma bite, elle s'en retire en disant: "C'est trop gros, je ne peux pas aller plus loin."

"Vous avez juste besoin d'un peu plus de pratique et de beaucoup plus d'encouragement." lui dis-je en attrapant une poignée de ses cheveux corbeau. Elle sourit vraiment grand et grogne presque alors que je force ma bite dans sa bouche jusqu'au fond de sa gorge. Les minutes suivantes ont été passées avec Cherish à genoux, bâillonnant, essayant de forcer ma bite dans sa gorge.

J'ai décidé que c'était à mon tour d'accorder une petite attention orale. J'attrape Cherish par les épaules et la soulève vers moi en l'embrassant profondément. Je peux dire qu'elle a été surprise par cela, mais aussi excitée. Je me dégage du baiser en la rejetant sur le lit.

"Mon tour" dis-je en rampant entre ses jambes. Je suis accueilli par la chatte la plus incroyable que j'aie jamais vue. Complètement rasée, peau pâle rencontrant des lèvres de chatte roses parfaitement formées avec un clitoris dur comme du roc qui dépasse au sommet. J'attrape ses jambes en les écartant jusqu'à ce que ses genoux soient à côté de sa poitrine. Je regarde son trou du cul plissé et j'aime sa chatte sa peau blanche pâle jusqu'au centre rose. Je ne peux pas m'en empêcher, je prends ma langue et la lèche en commençant par son trou du cul rose jusqu'au sommet de son clitoris en une longue course.
"OOoohhh, wow c'était sympa" gémit-elle. J'attaque immédiatement sa chatte et son clitoris en faisant des allers-retours en léchant et mordant. Cherish attrape ma tête à deux mains et broie sa chatte contre mon visage comme si elle essayait de l'arracher. Elle s'y mettait vraiment alors j'ai décidé d'ajouter quelques doigts au mélange. En insérant deux doigts dans sa chatte en les enroulant pour atteindre le tissu spongieux derrière son clitoris, je commence à les pomper rapidement et fort.

« Oui, oui, oohh oui, plus fort ! PLUS FORT!!" Eh bien oui madame, je me dis et je commence à pomper dans sa chatte aussi vite que possible tout en dévorant son clitoris. Je pouvais dire qu'elle se rapprochait de son premier orgasme, mais j'avais besoin d'un peu d'aide pour franchir le bord alors je prends mon majeur de mon autre main et l'enfonce lentement dans son trou arrière interdit. Sa réaction est presque immédiate alors qu'elle jaillit du sperme sur mon visage.

« Putain de merde oui ! je jouis !! Ooohhhh Dieu c'est, OOHHHH MERDE !" Pendant qu'elle jouit, je ne me relâche pas un peu sur sa chatte ou son cul. Je commence à penser que plus je deviens méchant, plus elle prend son pied.

"ooooh c'était sympa. Voulez-vous s'il vous plaît venir enfoncer cette énorme bite dans ma chatte et me baiser la cervelle maintenant. Elle supplie presque.

Rampant sur son corps, je lui lèche le nombril en m'arrêtant pour lécher et mordiller un peu ses mamelons, puis je me dirige vers sa bouche pour l'embrasser profondément. Je commence à frotter ma bite de haut en bas sur son clitoris. J'insère la tête de ma bite dans sa chatte et la maintiens là pendant que je rassemble une jambe dans chaque bras en les épinglant contre elle. En regardant dans ses yeux, je peux dire qu'elle sait ce qui va se passer ensuite et en voyant le désir charnel dans ses yeux, je prends une décision. Elle veut que ça fasse mal. "Cette déesse sexy veut être mise en pièces !" Je pense à moi. Avec cette révélation, je décide de tout mettre en œuvre pour cette fille. J'enterre ma bite d'un coup rapide.

"AAAEEEEHHHH OUI WOW OUI !!" elle crie si fort que je jure que les voisins doivent entendre mais je ne lâche rien. J'ai décidé de marteler cette déesse sexy aux cheveux corbeau jusqu'à ce que l'un de nous s'évanouisse. Avec ses jambes épinglées en arrière aussi loin que je pouvais les plier, je tirais ma bite jusqu'à ce qu'il ne reste plus que la tête en elle et je la martelais à la maison. A chaque fois, elle hurlait à tue-tête. Au lieu de ralentir, je suis allé plus vite et plus fort pendant les 15 minutes suivantes jusqu'à ce qu'elle jaillisse à nouveau de sperme sur moi.

Maintenant, à ce stade, après tous ces efforts, j'avais encore du chemin à faire avant de jouir et il y avait encore un trou que je n'avais pas encore essayé. Alors qu'elle descendait de son orgasme, je la retournai et la mis à genoux. Je lui demande de tirer ses genoux dans son corps où son visage est à plat sur le lit avec son corps sur ses genoux et son cul est droit à l'arrière au niveau parfait avec ma bite. Sous cet angle, rien ne m'empêche d'enfouir complètement ma bite dans le cul de Cherish. De tout le jaillissement qu'elle a fait, je sais que la lubrification ne sera pas un problème et alors que je commence à frotter ma bite autour de son trou plissé, elle dit: "Je ne pense pas que nous devrions le faire là-bas, tu es trop gros." Claque!! Je l'ai giflée sur la fesse en laissant une empreinte de main rouge parfaite sur sa peau pâle. Et juste pour arranger les choses. Claque!! J'en ai mis un assorti sur son autre joue, la faisant gémir profondément. Je suppose que j'avais raison à son sujet.

Après l'avoir travaillé un peu autour de son cul pendant un moment, j'ai commencé à l'enfoncer. Cela a pris un peu de travail mais je l'ai fait passer à travers son anneau serré avec un "pop" et elle hurle, "oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu". Maintenant, je savais qu'elle n'avait jamais fait ça auparavant et je n'allais pas être trop cruelle (je voulais le refaire) J'ai lentement poussé ma bite jusqu'au bout en elle aussi loin que je pouvais et je l'ai maintenue jusqu'à ce qu'elle soit habitué à la taille. Inutile de dire qu'elle criait toujours comme une banshee.

"Putain de merde, c'est jusqu'au cul !! OMG c'est tellement énorme !! Ne bougez pas !! Tu me déchires en deux !!'

Il n'a pas fallu longtemps avant qu'elle ne me repousse et je savais qu'il était temps de jouer. J'ai commencé par reculer jusqu'à ce que je puisse sentir le bord de ma tête au niveau de son sphincter et je l'ai enfoncé à nouveau.

« AAAAEEEHHHHYYYEEEAAAASSSS »

C'est tout l'encouragement dont j'avais besoin. J'ai répété ce processus encore et encore en accélérant lentement le rythme. C'était de loin la chose la plus serrée que j'aie jamais baisée de ma vie. Il n'a pas fallu longtemps pour que je lui enfonce le marteau dans le cul et qu'elle le prenne comme une pro. Bien sûr, elle criait toujours au meurtre sanglant, mais le mot "oui" était mélangé là-dedans encore et encore, donc je n'ai pas ralenti.

À ce stade, je l'ai sentie frissonner avec ce que je pense être un orgasme puissant, puis j'ai senti la confirmation couler à l'intérieur de ma jambe.

Je sais que je suis sur le point de jouir alors je lui demande: "Êtes-vous prêt à ce que je jouisse bébé?"

"Ooo vas-tu jouir dans mon cul?"

"NON"

"Oh, alors où vas-tu jouir?"

"Dans ta gorge bébé"

"Oh, tu veux souffler ta charge chaude dans ma bouche, hein?"

"Non bébé, je vais forcer ma bite dans ta gorge et jouir." Le simple fait d'entendre ces mots la fit frissonner avec un mini orgasme.

Sachant que je suis proche, je me retire de son cul, la retourne sur le dos et la traîne jusqu'au bord du lit où seul l'arrière de sa tête pend. Maintenant, j'ai un coup de poing dans la gorge et je n'ai pas perdu un instant pour profiter de ce fait. J'ai rapidement enfoncé ma bite dans sa bouche en lui enfonçant le fond de la gorge. Attrapant son corps et lui criant d'avaler, je pousse et tire de toutes mes forces en traversant cette barrière et dans sa gorge.

Maintenant, c'était un tout nouveau sentiment, et laissez-moi vous dire que c'était incroyable. J'étais si près de jouir maintenant que je tenais mon énorme bite complètement dans sa gorge en utilisant juste de courtes poussées. Je savais qu'elle ne pouvait pas respirer mais je m'en fichais à ce moment car l'orgasme le plus puissant que j'aie jamais eu était sur le point d'exploser dans sa gorge.

Tout le corps de Cherish était rouge et elle me frappait sauvagement les bras alors que je tenais toujours son corps vers le bas et que je la tirais vers moi. Alors que je commençais à tirer corde après corde dans sa gorge jusque dans son estomac, je remarquai quelque chose plus loin dans son corps. Alors qu'elle essayait frénétiquement de ne pas se noyer dans mon sperme et de me saisir pour respirer, sa chatte est absolument jaillissante de sperme ! "Cette fille est sur le point de mourir d'étranglement, et son corps jouit comme jamais auparavant!" Je pense à moi.

Enfin fait, je me retire de sa gorge alors que son corps est devenu mou. Je remarque qu'elle est inconsciente mais je peux dire qu'elle respire. Je reste juste là un instant à admirer son corps aux courbes pâles. Ma bite est toujours aussi dure, en partie à cause de la scène devant moi et en partie à cause de la petite pilule bleue que j'ai prise immédiatement après être rentrée du bar. Ne voulant pas que cette nuit se termine pourtant j'ai une idée.

Je nettoie rapidement Cherish, puis je la positionne sur le lit normalement au milieu sur le dos, la tête en haut. À l'aide d'une corde, je prends chacune de ses jambes, les épingle et les attache à la tête de lit par les chevilles. Puis prenant ses bras, à l'intérieur de ses jambes, je les attache aux poteaux d'angle au bas du lit. La laissant incapable de bouger et complètement exposée.

En la regardant ouverte comme ça, je dois à nouveau goûter sa douce chatte. Je rampe entre ses jambes et commence à baiser sa chatte avec la langue. Après quelques minutes de langue sur sa chatte, son corps commence à répondre à ma stimulation. Je la regarde dans les yeux tout en léchant son clitoris, pour juger de sa réaction au réveil.

Quand ses yeux s'ouvrent, elle regarde autour d'elle et en réalisant sa situation je pense qu'au début je suis allé trop loin. C'est jusqu'à ce qu'elle me regarde dans les yeux et laisse échapper un grognement / gémissement vicieux et jaillit sur mon visage. Je me dis : "Cette fille se réveille juste après avoir été inconsciente, et en réalisant qu'elle est attachée sans défense avec quelqu'un qu'elle connaît à peine, elle commence à pulvériser comme une lance à incendie !" Eh bien, au moins, j'avais raison à son sujet.

Alors qu'elle descend de son orgasme, je demande "Damn Cherish combien de sperme avez-vous en vous?" tout en souriant et en m'essuyant le visage.

"OMG, je n'ai jamais pu jouir avec un mec auparavant, encore moins autant de fois. Putain de merde, ça a été la plus belle nuit de ma vie », dit-elle en essayant de reprendre son souffle.

"Alors je suppose que ce genre de choses vous excite un peu?" Je demande en remontant son corps en plaçant la tête de ma bite dure contre les lèvres de sa chatte et je commence à la caresser de haut en bas sur son clitoris.

"Mmmmm oui j'aime beaucoup ça, surtout quand tu es entré dans mon cul. Ça faisait très mal au début, mais OMG, nous allons devoir refaire ça »

"Êtes-vous prêt à faire un autre tour?" Je demande.

"Ooohh oui je suis tellement prêt."

"Pas avant que tu répondes à ma question." dis-je et arrête de frotter son clitoris.

L'air confuse, elle demande "Quelle question?"

"Il est temps que tu me dises quel est ton fantasme le plus sombre."

"Je ne peux pas ! C'est trop mauvais.

« En mal ? Après ce que nous venons de faire. Ecoute Cherish, je ne te connais pas depuis longtemps, mais je pense que le monde entier et moi voulons savoir ce que c'est et si je peux, je vais y arriver.

« Pas ça, tu ne peux pas. C'est trop demander et en plus c'est illégal.

"Je comprends. Il y a beaucoup de choses que j'aimerais faire qui ne sont pas tout à fait légales. Je dis.

"Ok je vais te le dire mais tu promets de ne pas penser mal de moi ?"

"Bien sûr, je promets." Je dis vraiment le sens. 'Tu peux me dire n'importe quoi."

"Ok" murmure-t-elle au visage rouge, "je veux un esclave."

"Un esclave? Comme un esclave sexuel qui fera tout ce que vous voulez ? Je demande et recommence à frotter son clitoris avec ma bite.

"Non, comme une esclave que je peux forcer à faire tout ce que je veux qu'elle fasse. Je veux prendre une fille et la former pour qu'elle devienne une putain d'esclave. Je veux prendre une fille contre son gré et la soumettre. Je veux l'attacher et lui faire des choses horribles.

Pendant qu'elle dit ces choses, je continue de frotter son clitoris de plus en plus fort, je peux dire qu'en y pensant, elle s'excite. Je lui dis "Je pense que c'est une idée incroyablement chaude."

"Vraiment? Tu penses ça aussi ?"

« Absolument », dis-je, « J'aimerais aider votre fantasme à se réaliser. »

"Mais comment pouvons-nous le faire?"

« En planifiant soigneusement chaque phase. Vous me laissez m'occuper de la logistique. Je veux juste savoir quelque chose.

Elle demande "Quoi?"

« Si je reçois des esclaves, serez-vous ma maîtresse d'esclaves ? M'aidant à les entraîner à devenir de petites putes. Les faisant mendier de la bite dans tous leurs trous. Les punir quand ils ne font pas ce qu'on leur a ordonné. En disant cela, je frotte le dessous de ma bite contre sa chatte.

"OMG oui, j'aimerais vous aider!" Elle se tortille contre ses liens à ce stade, essayant de mettre ma bite dans sa chatte.

« Je ne pense pas que tu comprennes. En tant que ma maîtresse, tu seras aussi MON esclave. Soumises toutes au même traitement dont elles feront l'objet. Tu seras mon esclave en chef et tu me baiseras quand et comme je le voudrai. Comprenez vous?"

« Oui, oui ! ! Oooohhh Dieu que je fais. Fais-le s'il te plaît!" Elle est sur le point d'exploser à ce stade.

« Cherish, permettez-moi de clarifier les choses. À partir de maintenant, serez-vous mon esclave et ma maîtresse ? »

"OUI"

"OUI QUOI!!" je crie en me fronçant contre elle.

« Oui… M-Maître ! » Elle crie parce que dès qu'elle le dit, je plonge ma bite dans sa chatte et commence immédiatement à la remplir de mon sperme, ce qui la pousse à bout, la faisant trembler de manière incontrôlable tout en jetant du sperme partout.

Après que nous soyons descendus de notre high orgasmique, je détache ses liens et la tire vers moi en la tenant fermement.

Elle bâille et demande "Où es-tu sérieux à ce moment-là?" Je peux entendre le ton plein d'espoir dans sa voix.

« Je suis très sérieux au sujet de notre accord. Maintenant, va te coucher et laisse-moi m'occuper de la façon dont ça se passe.

Elle m'embrasse profondément et dit "Merci beaucoup pour ce soir."

Je lui dis "De rien. Et encore une chose avant de vous endormir.

"Oui?"

"Quand je me réveillerai le matin, si ma bite n'est pas dans ta bouche, je serai déçu et je devrai te punir"



"Oui Maître!"


Je me suis réveillé avec une sensation nouvelle et merveilleuse, celle de ma bite dans la bouche de mon premier esclave. Alors que les activités de la nuit dernière me revenaient en masse; Je me souviens de la dernière chose que j'ai dite à Cherish.

"Quand je me réveillerai le matin, si ma bite n'est pas dans ta bouche, je serai déçu et je devrai te punir."

Elle n'a pas déçu. Je suis resté allongé là pendant quelques instants, les yeux fermés, appréciant la sensation alors qu'elle faisait rouler la tête de ma bite dans sa bouche. En ouvrant les yeux, je m'émerveille du spectacle que je vois. Ses cheveux noirs corbeau débordant sur ses épaules pâles tout en utilisant les deux mains pour maintenir ma bite en place; elle le retire de sa bouche et commence à lécher le côté et c'est alors que ses yeux bleus brillants rencontrent les miens.

"Bonjour tête endormie." dit-elle entre deux coups de langue. « Mon maître est-il content ?

Je remarque que sa voix a une légère râpe, je suppose que cela vient de l'aventure de la gorge profonde d'hier soir.

"Je suis très heureux; tu peux me réveiller comme ça tous les matins"

Souriant, elle dit : « Tu as dormi assez longtemps.

"Je suis resté éveillé assez tard pour réfléchir à la manière de réaliser notre fantasme."

"Ooohhh, avez-vous? Eh bien, pendant que tu dormais, j'ai réussi à apprendre quelque chose de nouveau. dit-elle en souriant jusqu'aux oreilles.

"Et qu'est ce que c'est que ça?"

Au lieu de parler, elle soulève un peu son corps pour mieux l'aligner avec mon sexe. Mettre ma bite dans sa bouche et descendre lentement jusqu'à ce que je la sente glisser à travers la restriction au fond de sa gorge tout en bas avec mes noix touchant son menton. Une fois en position, elle place mes mains sur l'arrière de sa tête, voulant que je baise sa tête. Attrapant des poignées de ses cheveux noirs, je commence à pomper ma bite dans sa gorge, la faisant bâillonner, s'étouffer et gémir en même temps.

"Maintenant, je comprends pourquoi ta voix est un peu rauque ce matin." dis-je en lui lâchant la tête pour qu'elle puisse respirer.

"Il m'a fallu beaucoup d'entraînement ce matin pour me faire avaler cette énorme chose mais, une fois que j'ai compris, je suis allé un peu trop loin." dit-elle en souriant. "Maître, la nuit dernière a été l'expérience la plus incroyable de ma vie."

"Viens t'asseoir sur ma bite d'esclave et laisse-moi te parler."

"Oui Maître!" Dit-elle en grimpant sur son cadre de 5 '3' sur mon corps en chevauchant ma bite et en se laissant tomber dessus. Elle l'enfouit complètement dans sa chatte, enfonçant ma tête de bite contre son col de l'utérus.

Tout en se frottant contre moi, elle dit: «Ooohhh maître, ta bite se sent si bien dans ma chatte. De quoi vouliez-vous parler ?

"Mes idées pour former des esclaves." Cela envoya un frisson dans son corps. "Je pense que nous avons besoin d'un endroit dans le pays et j'ai déjà quelques idées pour cela. Je veux construire une maison conçue en fonction de notre destination. Je pense qu'il devrait avoir un grand sous-sol souterrain conçu pour "accueillir" nos esclaves et avoir également toute la sécurité nécessaire.

"Mais maître, cela ne coûtera-t-il pas beaucoup d'argent ?"

"Ce ne sera pas un problème." dis-je en la regardant dans les yeux. Alors que nous discutons des détails, Cherish continue de broyer sur ma bite et plus elle réalise que son fantasme va se réaliser, plus elle y va.

"Ooo maître, nous allons vraiment faire ça, n'est-ce pas?" demande-t-elle en s'enfonçant plus fort en moi.

«Oui bébé, nous le ferons. Cependant, je vais avoir besoin de votre aide pour certaines choses. Elle me regarde juste avec ces beaux yeux bleus remplis de désir, alors je continue: «Vous allez devoir m'aider à briser ces esclaves. Ils auront une forte volonté et j'aurai besoin de vous pour les punir au besoin. Peux-tu faire ça pour moi?"

"Oh mon Dieu OUI !!!" crie-t-elle alors que les pensées que je mets dans sa tête combinées à la stimulation qu'elle reçoit de ma bite la poussent dans un orgasme intense et elle commence à gicler partout sur moi. Je me retrouve incapable de me retenir plus longtemps et commence à pomper du sperme dans sa chatte.

Après tout, de notre activité sexuelle récente, nous décidons de prendre une douche et de prendre un petit-déjeuner. Nous parvenons à traverser la douche avec seulement de légers caresses, tandis que chacun de nous lave l'autre.

Après avoir préparé un petit-déjeuner rapide, toujours nus, nous nous asseyons pour manger et le téléphone portable de Cherish sonne. Lorsqu'elle le décroche, remarquant qui l'appelle, elle laisse échapper un soupir exaspéré.

"Bonjour"…"Oui, je sais que j'étais parti toute la nuit"…"Je ne sais pas quand je serai à la maison"…"Non, je ne suis pas malade, pourquoi demandez-vous?"…"Je sais que ma voix est rauque mais je ne suis pas malade »… « Je n'ai pas à te tenir la main, tu es une grande fille. Réparez votre propre putain de petit-déjeuner !"…"J'ai passé un bon moment à mon rendez-vous, pas que ce soit vos affaires."…"Je rentrerai à la maison dès qu'IL dira que je peux!"…"Oui, vous avez entendu moi bien. AU REVOIR!"

« Dieu, je déteste cette salope ! Je suis désolé. C'était ma petite soeur. Elle pense que le monde entier tourne autour d'elle. Elle dit.

« Je ne savais pas que tu avais une sœur. En fait, je ne sais pas grand-chose sur vous. Votre sœur est-elle aussi canon que vous ?

"Eh bien, vous n'êtes pas exactement un livre ouvert vous-même, maître." Elle dit en souriant: «Son nom est Darby et c'est en fait ma sœur adoptive. Mes parents l'ont adoptée quand elle était petite et l'ont élevée avec une cuillère en argent dans la bouche. J'imagine qu'ils ont racheté tout le mal qu'ils m'ont fait. Bien que, depuis que vous l'avez demandé, elle est très mignonne pour n'avoir que 15 ans mais, avec son attitude de garce, elle ne se fera jamais baiser.

"Je peux certainement comprendre cela" dis-je, "Mais qu'est-ce qui se passe avec vos conditions de vie? Je pensais que tu n'étais pas d'ici à l'origine.

"L'année dernière, mes parents sont morts dans un accident de voiture" dit-elle tristement. "Puisque je suis son seul proche parent, elle a dû venir vivre avec moi et depuis, elle me rend fou !"

"Je suis désolé d'entendre cela à propos de vos parents. J'ai eu une mauvaise défaite l'année dernière aussi »

"Vraiment?"

Après avoir expliqué la perte de ma femme et de mes enfants, je reviens rapidement au sujet en question.

"Alors, évidemment, nous devons trouver notre premier esclave. Nous devrons en trouver un dont personne ne remarquera qu'il manque ou un dont nous pourrons dissimuler la disparition brutale. Par exemple, un fugitif ou quelqu'un de similaire. Je pense que nous devrions nous concentrer sur les adolescentes, car elles peuvent être plus faciles à capturer et à former. Comment pensez-vous que nous devrions faire pour acquérir un nouvel esclave ? » Je demande.

"Je suis d'accord, je peux aller en ligne dans les salons de discussion et rechercher des filles qui ne sont pas heureuses à la maison et qui présentent des risques de fuite documentés." Elle s'arrête un instant. "En fait, j'en ai déjà quelques-uns en tête."

« Avez-vous déjà traqué des esclaves potentiels en ligne ? Je demande, parce que je suis intrigué à l'idée d'avoir un esclave si tôt.

"Pas nécessairement, mais j'ai des amies qui correspondent à cette description."

« Ok, continuez à leur parler et voyez ce que vous trouvez. Je chercherai un emplacement idéal pour notre nouvelle maison ; et commencez à planifier dès aujourd'hui. Je pense que d'ici lundi, j'aurai les plans prêts et un emplacement choisi. J'espère que je pourrai bientôt le fermer et commencer à construire. Je dis cela, pensant la plupart du temps à haute voix.

"Alors... c'est tout ce que tu as besoin que je fasse ?" elle demande.

"Non, j'ai quelques autres choses que tu vas faire pour ton maître" dis-je en souriant.

"N'importe quoi maître !"

« Tout d'abord, j'ai un goût particulier pour les anneaux de langue. Vous irez en chercher un aujourd'hui. Deuxièmement, c'est votre uniforme d'esclave. Lorsque vous serez seul en ma présence, vous porterez un tee-shirt blanc uni juste assez serré pour s'adapter sur vos seins. Vous couperez le bas de la chemise directement sous vos seins, révélant les courbes inférieures de vos seins et exposant votre ventre. Vous porterez un string blanc assorti. Sera-ce un esclave à problèmes ? »

"Oh non maître, ça sonne bien !" Elle dégouline d'anticipation.

«Eh bien, nous avons tous les deux du travail à faire; Je m'attends à ce que mes ordres soient obéis. I expect to see you back here tonight no later than 6pm. I can give you a key to get in and some money to get the things I requested.”

“Yes master.”

“And before you go. I point down to my now erect cock, “How about we practice on your deep throating some more.”

“Ooohh Yes Master!”

She immediately gets between my legs taking my cock into her mouth, sucking it deep into her throat. I lean back into my chair and enjoy an amazing blowjob from my raven-haired slave. She starts by taking all 10 inches of my cock all the way into her throat, holding it there using short strokes. Then, she works her way back to the head, swirling it around in her mouth using her tongue liberally. Taking it out of her mouth, she licks my cock starting at the base and moving to the head, swirling her tongue around the head while stroking the shaft. “I enjoy sucking your cock so much master. I can’t wait to shove a slaves head down on it.” Taking my cock back into her mouth she repeats the process. It was by far the most amazing blowjob I have ever received in my life.

It did not take much of this oral attention before my balls started to tighten letting me know that I was close. I stand up at this point, pulling my cock out of her mouth and hold it just a few inches away from her face and start stroking it. She can tell what is about to happen and lowers herself. She leans her head back with her mouth open and tongue out, ready to accept my seed.

As I blow my load, I intentionally miss her mouth, sending rope after rope of cum all over her face. At this point, I notice she had been fingering herself this whole time and is gushing cum out onto the floor.

“Oooh master, I love it when you use me like this” She moans.

“I love using you. However, I hate to see my cum get wasted like this.” I say, indicating her face.

Without missing a beat using her finger she starts wiping the cum off her face and into her mouth. After getting it all in her mouth, she shows it to me before swallowing it. Then she takes my semi erect dick back into her mouth and sucks whatever cum that is left.

“Better?” She asks.

“That was simply amazing.” I tell her.

“Thank you master!”

“There is one more thing I need to do.”

“Yes master?”

“It’s time I give you your slave name. It will be the name you go by from now on.” As I say this, she stays on her knees before me as I stroke her raven hair in my hand.

“Oh really master? That sounds wonderful! What will you call me?” she asks, elated with the idea.

“I think your new slave name will be... Raven!”

“Oh I love it master, it’s perfect!”

Shortly after a while, we leave to start our new lives. After going online, I find several large plots of land for sale in the surrounding county and decide to go look at them first. The first two areas for sale I looked at, did not meet what I had in mind. One had neighbors to close for comfort and the second was an open field plot. It was at the third location, that I found what I was looking for. It was 200 acres of wooded land with a strong creek flowing through the back portion. It had a national forest surrounding the back and side portions. The front was all farmland. Both of these factors, ensures that other buildings would not likely take place anytime soon. The land itself was thick-forested pine and oak. I figured, clearing out an access road to the center; where I would have enough area cleared for a house and a moderate sized yard around it.

After making my decision on the property, I headed home to start on the house design. I call my accountant and fill him in on my plans to purchase some land and build a house on. I tell him that I need to get out of the city and start over. Considering the amount of money put through his office with my various investments over the last year, he is more than happy to accommodate me even in his off time. I tell him that I want this pushed through as soon as possible and he assures me that everything will be handled by the end of the week.

As soon as I get home, I start looking for an architect to use for the house. I find a highly recommended one from the next state over and email him what my plans are. I state in the message my desire to get the project done as soon as possible and will pay top dollar to see it happen. He replies within minutes and we schedule a meeting for that Monday.

Raven calls that afternoon to tell me she got her tongue pierced and while it hurt like hell, she could not wait to put it to use on my cock. She says her sister is really giving her hell about her being gone the night before and apparently didn’t like that her master changed her name to Raven. She tells me she will be on time and in uniform later tonight.

Monday rolls around and I meet with the architect to go over my plans for the house. We come up with a largely open floor plan for the main level. There is a greeting room at the front door leading into a spacious den. There is a formal dining room to the side and a large bar separating the den from the kitchen. On the opposite side from the dining room, will be two guest rooms and a full bath as well as the stairway going upstairs, built over the stairway going down to the basement. The upstairs consists of a huge master bedroom with two large walk-in closets and an obnoxiously large bathroom consisting of a walk-in shower with sprayers lining the walls and a bench built in the wall that goes all the way around it. I have an office connected to the master bedroom as well. Two more bedrooms connected by a shared full bath upstairs.

The basement was a little different. I tell him that I plan to make the basement into my own personal man cave. I want it soundproofed from the upstairs, and with the exception of one section, completely open. Masonry floor with drains installed for easy clean up. I tell him, I want the walls finished with industrial FRP (Slick finished fire resistant panels) and with weatherproof outlets every 6ft. I have the ceiling set at 8ft, with recessed lighting and a bathroom and shower in the corner. I tell him that I plan to store valuables in the closed in section and want both doors leading into the basement built with solid material and security encoded locks set to a numerical keypad.

I figured I was going to far but he mentions to me that he deals with wealthy eccentrics all the time and what I’ve asked for so far has been mild compared to some of the things he’s designed in the past. I ask him how soon he can get started. He tells me that if I am ok with him bringing in out of state contractors he can get it started within a week. Since I’d rather him use contractors from out of state I tell him that it wont be a problem. I tell him to do whatever it takes to expedite the process. He tells me that since it is out in the county he will not have to deal with half of the permits typically required and assures me that he will exceed my expectations on quality and beat my time demands.

The next two months fly by with me overseeing the building of the house. Raven has turned into the perfect slave, even going so far as legally changing her first name to Raven. She has developed several online prospects that have potential. She has even met a few in person, to get to know them better. After she met them, she would cross them off the list, as they were not very pretty, their age was not right, or did not have the personality she is looking for. One day she tells me “I’ve met a few that have been just too nice to do what we have in mind to do. I think the first should be very pretty but, have a bad attitude that makes you just want to do bad things to her.” I agreed hole heartedly with her.

With the house mostly completed by now, Raven handling the furniture and decorating of the living spaces I focus on the basement. I built beds enough for four in the side room of the basement. I put in a carpeted section in one corner containing a couch and a couple of chairs with a flat screen TV. I want to be able to reward an obedient slave. After all this, the bulk of the basement is open for the training of our new slaves. I installed I-bolts at strategic places all over the place for the securing of slaves and built several contraptions for holding the slaves in various positions.

One in particular construct that I am particularly proud of is what we called the table. It is a 12”x12” table, that can hold several hundred pounds with hydraulics to rise and lower it and enough vinyl covered padding just to take the hard edge off. What makes it special is the cable restraining devices placed a few feet apart all the way around the table. They’re basically ratchet locking cranks with braded steel cable run through a I-bolt were I can connect it to the arms or legs of a slave and pull tight forcing them into any position I want them to be in. The first time Raven saw the table she begged me to use it on her.

We were days from moving into the house when I went to Raven’s apartment for the first time and met her little sister Darby. When I first met Darby, I have to admit that I was surprised; she was a 15-year-old little knockout. She was taller than Raven at 5”5’ and so slender she could not weigh more than 90lbs. With bright red hair falling over a heart shaped face, deep green eyes, pointed nose, red lips and a light patch of freckles across her nose and on her cheeks. She was wearing Kaki short shorts indicating a smallish butt and a white tank top covering peach sized breasts, just looking cute as hell. Years of gymnastics showed in the muscle tone in her legs and I cannot help but wonder how flexible she could be.

When Darby first saw me, I could tell she had already made up her mind she did not like me and she did not take long confirming it either. “So you’re Cherish’s ‘master’ huh? What are you doing here?” I can here the venom in her voice and despite her sexy look; I immediately take a disliking to her too.

“I enjoy spending time with my Raven and I have never met you so I figured I would come meet you.” A total lie but, what the hell, “It’s nice to meet you Darby.”

“A pleasure.” She says with a smirk, “I was about to watch a movie so just leave me alone.”

Raven pipes up, “With an attitude like that you’ll never get laid!”

“Why do you always say that to me Cherish?” Darby yells, “My attitude has nothing to do with my virginity!”

I cannot help myself, “Wait, your still a virgin? Get the fuck out, as cute as you are!”

“That’s none of your business!” Darby yells at me as she stomps away to the den to watch her movie.

“I’m sorry about her master, she drives me crazy. I don’t know what to do with her.” Raven says.

« Ne t'inquiète pas pour ça. What do you say we go watch that movie with her just to piss her off?”

“If you want to master”

“Yes I want too but, I’m upset with you slave.” I tell her, trying to use an angry tone.

“What is it master?”

“You are not in uniform.” Her face and neck flushes immediately.

There is no denying the lust in her voice as she says, “Yes master, I will go change that now.”

While Raven goes to change, I walk into the den sitting in the loveseat as Darby is lying on the couch. “What are you doing in here? I told you to leave me alone.” Darby states flatly.

“I think we got off on the wrong foot Darby, I really like your sister and I would like to get along with you as well.”

“You make her call you master; you changed her name, and had her get her tongue pierced. I don’t care to get along with you.”

“Fair enough but your sister is happy and shouldn’t that be enough?”

"NON!"

I figure I have said enough, so I keep quiet until Raven comes back. Shortly, Raven walks in wearing her cutoff white t-shirt and matching white thong. As she sits down next to me I put an arm around her and she drapes a leg over mine exposing her thong covered pussy.

She turns her head putting her mouth to my ear and whispers “Are you going to play with me in front of my sister master?”

“If she stays put she will watch her sister get ass-fucked across the armrest of this chair.”

“Oh yes master!” Raven growls into my ear before she starts licking my ear and neck.

I move my hand to her pussy and start rubbing her clit outside her panties eliciting a moan from her. During this whole process, I keep my eyes on Darby. She is trying to ignore what is happening on the chair next to her but Raven’s intense moaning pulls her attention to our show. When she looks our direction and notices me looking directly at her, she diverts her gaze immediately back to the TV and I can tell her face is flushed.

“Get a room!” She says.

We just ignore her, by now we are kissing passionately with my hand inside her thong and three fingers buried in her pussy. I am surprised Darby has not got up and left yet, by the angry look on her face, I think she is trying to prove a point that she will not let us run her off. Raven has pulled my cock out of my pants at this point and is stroking it. Darby looks over and sees the first cock she has ever seen in her life. At first, she is shocked and just stares at my completely engorged cock while her sister strokes it. I point this out to Raven, when she sees her sisters shocked expression, she smiles and lowers her mouth to my cock. As she wraps her hot mouth around my cock, she makes eye contact with her sister, winks, and swallows my cock whole. This action snaps Darby out of her revere. She stands up and angrily tells us, “You guys are awful” then stomps off to her room.

We cannot help but laugh as Darby stalks off. “Oh my god master, that was so hot!”

“It was pretty hot wasn’t it? She may not be able to see us now but, I bet she will still hear us.” Raven has been quite the little screamer and I planned to make her scream a lot tonight.

“Oh yes master, give it to me!”

I immediately get on my knees in front of the couch spreading her legs pulling her onto my cock. I know she is very wet from my fingering earlier, so I just pull her body onto my cock slamming all 10 inches of thick cock into her pussy, wrenching a scream out of her. Using her weight to force her down on my cock I start thrusting up into her pounding her pussy for all its worth bringing a chorus of moans and squeals. With her breasts right in front of me I start sucking and biting on her erect nipples rather hard causing her to reach new levels of ecstasy. It did not take much of this pussy pounding nipple-biting action before the inevitable happened.

While screaming at the top of her lungs and gushing cum she says, “Holy fucking shit! I am about to cum!! Oh, god you are so deep!! I, I, I am CUUUUMMMMIINNG!!! Putain ! Putain ! YYEEESSSS!!!

As she is coming down from her orgasm, I tell her, “Raven baby I think I know whom our first slave should be.”

She opens her eyes quickly and saying “Really… Who?”

“Darby.” I tell her, “I think she would be perfect. Just think, you are the only family she knows and you hate her. You have to admit, she is a sexy little bitch. She does not have any friends to speak of because of her bitchy attitude. You could tell her school that she is transferring and just never enroll her anywhere.”

I can tell Raven is thinking long and hard on this. Finally, she says “I haven’t even thought about using that little bitch but, you’re right! Nobody besides me even keeps up with her. Even her gymnastics coach said not to sign her up again. Yes, she is a little fox.”

All this time my cock has stayed in her pussy. I start slowly stroking it in and out saying, “I bet you could do all kinds of nasty things to that little bitch. I can just see her licking your pussy while I fuck her virgin ass.”

“OOooh Master, I can’t wait! I’m going to turn that little bitch into the perfect little fuck toy!” After saying this, Raven pulls me into a passionate kiss, pushing her pierced tongue into my mouth as I thrust relentlessly into her pussy.

After our kiss ends, I lift Raven off me back onto the couch and stand up pulling her with me. I walk her to the side of the couch and bend her over the armrest while standing behind her. Lining my cock up with her pussy, I slam it in pussy with one hard thrust and start pumping her from behind.

“Oh yes Master, Fuck me! Ooohh YYeeaasss! Fuck that’s nice”

Pulling my cock out of her pussy I rub it across her asshole going back and forth to her pussy in effort to prepare her ass for the assault that’s about to hit it. Once I thoroughly lubricated her ass, I plunged my cock to the hilt, quickly pulling out and plunging back in her ass.

“Holy fuck! Oui! Fuck my ass!!

After minutes of this treatment, I grab a fist full of her dark hair and start pulling my slave into me; meeting my thrusts. Using my free hand, I reach around and insert my middle two fingers into her pussy. Gathering my strength and using the two fingers hooked in her pussy and wad of her hair, I lift Raven into the air and commence to pounding her ass.

Now, Raven has always been loud in the past but at this moment, she reached a level unto its own, “Oh My God wow!! Yes, fuck Wow!! I am about to cum! Oui! Oui! Darby I am about to cum from my master fucking me in my ass!! OUI!!

As I feel her explode into my hand, I cannot hold it any longer and unload into her ass. No longer able to hold this position due to exhaustion we fall forward onto the couch in a tangled mess.

After I catch my breath I ask, “So how’s your schedule for tomorrow?”

“Whatever my master wishes it to be. What do you have planned?”

“I plan on showing our house to our new slave.”

“That sounds like a perfect idea.”

After cleaning up, I leave Raven at her apartment to keep an eye on Darby while I go get ready for the next day. Moments after I leave, Raven calls my cell laughing and saying that her landlord called about the noise and nature of the disturbance saying that it was unacceptable and that Raven and her sister had to be out by the end of the week.

“That’s perfect!” I say, “I will be over there in the morning with a moving truck. We will grab what ever you want and let Darby load a few things that she thinks she needs, telling her that a moving service will get the rest. Once we get her home, nothing else will matter. All you’ll need to do after that is put in for her transfer at her school.”

The next morning I arrive in a moving truck. Raven meets me at the door with a huge smile saying, “This is going to be so much fun! Darby is so pissed, I told her since we are being evicted we had to stay with you until I found a new place. She has been bitching all morning but it’s going to be worth it.”

When I walked in, to say Darby was pissed, would have been an understatement. The little redhead was waiting on me as soon as I entered the apartment wearing a pair of tight fitting cloth shorts and a T-shirt with one hand on her hip. If she was a cartoon character, I am sure there would have been smoke coming out of her ears.

“I hope you’re happy with yourself! Because of you I lost my home.”

Holding my hands up in defense, I say “I know and I’m very sorry. I will do my best to see that you get into a new home as soon as possible. Unfortunately, there is nothing we can do about it right now. Let’s just make the most of it and we will work through it.”

Looking through the window, Darby says, “Whatever… How do you expect to get all my things in that truck? It can’t be big enough for everything.”

“It’s not. I figured we could get the more important stuff today and let the moving company, which I hired, get everything else tomorrow.”

It took a little longer than I expected to load everything up. While Raven had very little she wanted, Darby thought she needed everything and did not have a problem ordering me around loading it. I took it all in stride.

Before long, we had everything loaded and headed to our new home, all the while, Darby was bitching about the long drive into the country. She did not like the prospect of living out in the ‘boondocks’ as she called it.

When we finally pulled up to the house, Darby was stunned by the size and beauty of the house but did not say a word. I told her that she could have one of the guest rooms on the main level and we got started moving all her stuff into it. We decided to break for a late lunch.

I was very nervous at this point because this was when we were planning to make our move and it was up to me to do it. Darby was sitting at the table with Raven sitting across from her. I could tell by the tone in her voice that Darby was bitching about something but I never knew what. I decided on using a long leather strap with a buckle on one end and holes punched through on the other end like a large leather belt. I was not worried about noise and my plan was to immobilize her as quickly as possible.

With several pairs of handcuffs hanging out of each back pocket, I sneak up behind Darby. Raven never even blinks to give me away as I quickly drop the loop of leather over Darby’s head and down her chest. Before she even realizes what is going on, I pull the strap as tight as I can trapping her arms to her body while twisting her and the chair down roughly to the ground. Using my knee as leverage, I tighten the strap even more, before securing the buckle.

“What the hell do you think you are doing?!?” screams Darby, “Get the fuck off of me! Cherish help me!”

Raven has come around the table at this point and slaps Darby across the face saying, “I told you my name is Raven you little bitch!”

“Oh my god what are you two doing?”

Even with her struggling, I manage to handcuff her ankles together. Then, grabbing her wrists, I do the same to them before cuffing the ankle cuffs to the wrist cuffs before standing up to admire my work

“It’s time you see the basement Darby. It is specially made for little bitches like you.” Raven hisses to her sister.

With me carrying the hog-tied slave, we head to the basement, stopping at the door to let Darby see the security coded reinforced door at the top of the stairs before opening it and doing the same at the bottom door.

When we drag Darby into the basement, she starts screaming hysterically, as I am sure the gravity of the situation is starting to sink in. I drag her to the middle of the training room, to a cable hanging from a pulley in the ceiling. Using the hook on the cable, I connect it to her wrist cuffs and undo the cuffs connecting her wrists to the ankles leaving just her wrists and ankles secured. The other end of the ceiling cable is run to a crank on the wall were Raven starts cranking the cable tight; lifting Darby by her wrists into the air until she is standing on her toes.

While Darby is screaming and thrashing about incoherently, we walk over to the locked cabinet against the wall that holds all the hand held punishment tools. Raven selects a cane pole that is about a half inch thick at the base and tapers down toward the tip and very flexible. All I grab is a pair of scissors and place them in my back pocket. We remain quiet, staying out of Darby’s line of sight until she starts to calm a little. She realizes that not all the screaming in the world will help her.

I walk back in front of her saying, “It’s time we discuss the new rules.”

“Fuck you and..”

Claque! The cloth shorts Darby had on offered no protection against the cane in Raven’s hand.

“OOww! That hurt you bitch!

Claque!
Claque!
Claque!

“OW stop! That Hurts! Oh my god PLEASE!!” Cries Darby but, Raven either does not hear or does not care.

Claque!
Claque!
Claque!

I finally hold my hand up, signaling Raven to stop her assault. I am surprised she stopped that quickly because she was enthralled with whipping Darby.

With Darby sobbing loudly, I tell her, “Darby if you don’t be quiet right now I will have Raven whip you again.” With a lot of effort, Darby got some control to herself.

“Good, now with that over with, I will talk and you will listen. If you have another outburst like the last one, I will let Raven give you three lashes for each syllable you utter. Comprenez vous?"

“y..y..yes”

“Very well, that’s a start.” I begin, “The life you had before your came down here is over. You will begin your new life as a sex slave starting now.”

“But that….”

Claque!
Claque!
Claque!

Claque!
Claque!
Claque!

I let her stop crying before I continue, “Thank you Raven. Darby you should thank Raven for administering your punishment quickly before you had a chance to rack up a lot of lashes.”

After a moment of silence.

Claque!

“OOooww what was that for?” Darby howls.

“It was for not doing as I told you to do.”

Darby thinks for a second before weakly telling Raven, “Thank you”

“Now, back to what I was saying. You are being trained as a sex slave. You will learn how to please both men and women. Not only will you learn how to please your master but also, you will learn to beg for it. As of right now, I am your Master and Raven is your mistress. You will address us by our titles accordingly. Comprenez vous?"

“Yes m...master”

“Good you can learn. Since your old life is over; so is your old name. You have not however earned a new name yet, so you will be simply called Whore. Understood?”

“y..y..yes m..master”

“You will show eagerness to comply with my ord

Articles similaires

Les pieds de Nicole enfin - Faire la vente Chapitre 1

Il est 18h00 du soir et je mets des notes dans l'ordinateur sur notre base de données de concession. La journée a été assez lente et je m'ennuie. Je me lève pour m'étirer et je sors pour m'éclairer. Alors que je mets mon briquet dans ma poche, je remarque qu'un vieil ami avec qui je travaillais avait l'habitude de travailler. Elle se gare et se dirige vers moi en souriant. Salut, comment vas tu? demande Nicole en s'avançant vers moi. Bonjour, jolie demoiselle. Ça fait longtemps. Qu'est-ce qui vous amène à me voir ? J'ai demandé. Nicole s'avança près de moi...

368 Des vues

Likes 0

Le séducteur est la sirène

Quand les gens me demandent pourquoi je reste toujours après l'école, je leur dis que j'étudie. Bien sûr, cela signifie pour eux que je fais des devoirs. Nu hu. J'étudie toutes les façons d'avoir des relations sexuelles, si vous voulez le dire ainsi. Rejoignez ma première petite aventure voulez-vous? - « Celeste Ringer ! Après les cours, s'il vous plait ! Je gémis en claquant mon téléphone sur mon bureau. M. Perkinson, mon professeur a souri diaboliquement. Je suis sûr que tes amis pourront te parler plus tard. Je soupirai profondément et regardai mes mains. Moi et Stéphanie, ma meilleure amie...

358 Des vues

Likes 0

Ma mission média.

J'ai reçu un appel pour me rendre dans le bureau de mon rédacteur en chef pour une réunion avec M. Giles. Je travaillais sur le journal local depuis 6 mois donc naturellement j'étais nerveux. Je me demandais ce que j'avais fait de mal, telle était ma négativité. « Rachael, s'il vous plaît, asseyez-vous », a-t-il dit alors que j'entrais. Je tremblais à l'intérieur en attendant ce que je pensais être une mauvaise nouvelle. Rachael, j'ai vu votre article sur les courses de lévriers et les appâts vivants il a dit c'était génial. Je pense qu'ils auraient entendu mon soupir de soulagement dans le...

542 Des vues

Likes 0

La partie partie 1_(0)

Le vendredi soir est finalement arrivé et Silk était vraiment nerveux. Elle enviait les deux autres pour leur expérience parce qu'ils étaient excités au lieu d'avoir peur. Elle était si nerveuse que lorsque Michael prononça son nom ; elle a presque sauté hors de sa peau et a poussé un oui Maître. « Soie, as-tu peur ? » Michael lui a demandé, la voix pleine d'inquiétude. — Un peu, dit-elle d'une petite voix. Michael l'a serrée dans ses bras et a murmuré des mots d'assurance à son oreille. Il lui a dit que tout ce qu'elle avait à faire ce soir était de regarder...

559 Des vues

Likes 0

Cat girl Charity - Une invitation personnelle à danser

Bienvenue dans la troisième histoire de Charity, une fille-chat qui cherche à trouver sa place dans la vie, ainsi qu'un amour recherché depuis longtemps. Dans cette histoire, nous voyons la relation croissante entre elle et le chancelier de l'académie, connu sous le nom de Storm Dragon, et un puissant sorcier à part entière, ainsi que des défis alors qu'un vieil ennemi se présente pour provoquer le chaos dans leur vie. Alors venez nous rejoindre maintenant, car Charity est invitée à un bal officiel de l'Académie, alors qu'elle a d'autres idées de danse en tête. J'espère que tu apprécie cela. S'il vous...

593 Des vues

Likes 0

Le chevalier et l'acolyte, tome 5, chapitre 7 : La domination des orcs

Le chevalier et l'acolyte Tome 5 : Le trésor du coffre-fort Chapitre sept : La domination des orcs Par mypenname3000 Droits d'auteur 2016 Remarque : Merci à B0b pour la bêta de lire ceci. Compagnon Mage Faoril – La ville libre de Raratha — On dirait que Sophia s'amuse, ai-je souri. Chaun tressaillit. Elle aime la douleur plus que moi. J'ai reniflé. Je jetai un coup d'œil à la porte, Sophia et Relaria poussaient des hoquets et des gémissements émanant du bois vert foncé de l'appartement de la lamia au palais Saltspray. La claque de chair, le ruisseau d'un lit. C'était du sexe...

597 Des vues

Likes 0

L'esprit de Cassy

Jason a rencontré Cassy au cours de leur première année à l'université. Il allait changer le monde des affaires et le mettre sur son oreille avec sa brillante perspicacité et sa fermeté et elle se dirigeait vers le monde de l'éducation de notre jeunesse en devenant professeur d'anglais au secondaire. Tous deux étaient ambitieux mais naïfs et leurs deux désirs se sont avérés faux. Cela faisait partie de la bouillie que l'on apprend dans nos collèges aujourd'hui et ils ne s'en sont pas rendu compte avant d'être entrés dans le monde réel. Mais cette première rencontre entre eux deux a été...

458 Des vues

Likes 0

Modélisation de mangas

Ce n'est PAS mon histoire, j'ai adoré la lire et j'ai pensé la partager avec tout le monde ici. si vous ne savez pas ce qu'est yuri, ce sont essentiellement des lesbiennes. un peu de contexte : Tamura est une artiste manga yuri qui a tendance à voir ses deux amies faire du sexe lesbien dans sa tête Patty est une Américaine qui a été transférée au Japon pour se rapprocher de sa Mecque otaku. Elle travaille avec Konata dans un café cosplay et aime habiller ses amis avec diverses tenues. Yutaka est une fille maladive, frêle et minuscule. Comme elle...

439 Des vues

Likes 0

La Sorcière_(0)

La sorcière Par Gail Holmes Renée n'avait jamais fait confiance à la vieille femme, ne sachant jamais ce qu'elle faisait, une sorcière plus méchante que vous n'auriez pas pu demander, elle était dans toutes les formes de magie noire. Elle avait entendu parler de ses pouvoirs par d'autres personnes, lui disant de ne jamais croiser la vieille femme. Le problème était qu'il semblait qu'elle l'avait fait, et il n'y avait aucun moyen de se racheter. Renée et son mari formaient un couple charmant, amical avec tous, c'est juste que la vieille femme avait pris ombrage à quelque chose qui avait été...

405 Des vues

Likes 0

Le garçon que j'aime(1)

Introduction : Salut à tous, c'est ma première histoire. Um s'il vous plaît ne me jugez pas trop dur à ce sujet. J'espère que vous aimez tous ça. S'il vous plaît laissez des commentaires en bas pour me dire comment améliorer mes histoires. Cette histoire parle d'un garçon de 14 ans nommé Logan qui commence sa première année avec son meilleur ami Luke. Logan s'interrogeait sur sa sexualité depuis près d'un an maintenant. Il ne savait pas s'il était gay ou hétéro. Vivre au Texas n'était pas vraiment gay friendly et il ne voulait tout simplement pas que les gens découvrent...

365 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.