La vengeance de Danni

396Report
La vengeance de Danni

La vengeance de Dani


Le léger brouillard ajoutait de l'humidité à l'air. La fraîcheur de la nuit l'enveloppait comme une serviette mouillée, lui envoyant un frisson dans le dos. Elle avait de la chance de connaître si bien la région, sinon elle aurait facilement pu se perdre. Elle regarda à travers les arbres la maison où il vivait, souriant légèrement à la seule bougie électrique allumée à la fenêtre de la cuisine.

Dani Summers se souvenait des nuits où elle restait sous cette fenêtre à attendre que Joel Fuller vienne la voir. Elle pouvait encore sentir la chaleur de ses bras enroulés autour de lui, le goût de ses baisers, la plénitude de sa bite dans sa chatte et la chaleur de son sperme éclaboussant en elle quand il explosait.

Elle se souvenait également des sentiments de vide et de douleur qui avaient commencé la nuit il y a six mois. Joël lui avait dit que son père lui avait interdit de la voir, parce que Dani n'était pas « le bon type de fille » pour lui, et qu'elle ne l'était pas. Je n’appartiens pas à la « bonne » famille. Désormais, tout ce qu'elle ressentait, c'était de la rage et de la colère : de la colère envers Joël et de la rage envers son père. Ce soir, Dani avait soif de sang, et peu importe qui versait le sang, celui de Joel ou celui de son père. Avec un peu de chance, ce soir, elle aurait les deux.

Dani s'est glissée jusqu'à la porte arrière et a cherché dans l'usine à côté de la porte la clé que Joel lui avait dit être là. « Stupide Joël, il aurait dû savoir que je l'aimais », pensa-t-elle. « Maintenant, ce petit con va découvrir ce qui se passe lorsque vous méprisez une femme. »

Elle trouva la clé et déverrouilla la porte. Dani se glissa à l'intérieur et ferma la porte. Elle se souvenait de l'agencement complet de la maison de toutes les nuits où Joel la faufilait après que son père s'évanouisse ivre. Elle s'est dirigée vers la porte du sous-sol et est allée au sous-sol. Elle a trouvé le chauffe-eau.

'Ah. Un chauffe-eau à gaz », pensa-t-elle. « Dois-je simplement faire exploser le pilote et le gazer, ou……..le faire exploser ? Ah, prendre des décisions. Non, je vais adopter une approche plus… personnelle avec ma vengeance.

Elle regarda autour d'elle et trouva la boîte à outils.

«Jackpot», sourit-elle.

Dani a ouvert la boîte à outils et a trouvé ce dont elle avait besoin. Elle monta à l'étage avec les objets et se dirigea silencieusement vers la salle à manger. Elle a vu le père de Joel, George, en bout de table, évanoui, comme d'habitude. Elle prit la corde qu'elle avait trouvée en bas et l'attacha rapidement à la chaise.

«Je m'occuperai de toi plus tard, espèce de salaud ivre», pensa-t-elle.

Elle monta les escaliers jusqu'à la chambre de Joel. Il dormait sur son lit, dos à la porte. Elle fouilla dans la poche de son pantalon cargo et en sortit le couteau qu'elle portait avec elle. Elle l'ouvrit, un cran d'arrêt de six pouces. Dani s'est dirigée vers le lit et l'a sauvagement poignardé encore et encore jusqu'à ce qu'elle soit complètement essoufflée. Du sang était partout sur le lit et partout sur Dani. Elle tâta son cou à la recherche d'un pouls. Il n’y en avait pas.

«Un à terre, un à faire», dit-elle.

Dani ferma le cran d'arrêt et le remit dans sa poche. Elle est descendue. George était toujours évanoui.

Elle se rendit à la cuisine et alluma une cigarette d'une main tremblante. Après l'avoir fumé, elle a aspergé le mégot sous le robinet d'eau et l'a mis dans sa poche.

Dani retourna à la salle à manger. Elle éloigna George de la table, puis elle ramassa le marteau de cinq livres qu'elle avait trouvé plus tôt dans la boîte à outils et le laissa sur la table de la salle à manger. Tenant le marteau à deux mains comme une batte de baseball, elle a planté ses pieds et a balancé le marteau comme si c'était la neuvième manche du match 7 des World Series. Le marteau frappa son genou avec un craquement retentissant.

George Fuller s'est réveillé avec un cri.

"Salut George, tu te souviens de moi, espèce d'enfoiré ivre ?" Dani roucoula doucement. « Tu sais, la fille qui n'était pas assez bien pour ton chéri Joel ? Eh bien, il semblerait que Joel soit mort dans une mare de sang à l'étage. Tu sais pourquoi, Georges ? Parce que je ne supporte pas bien le rejet ; Je n'ai jamais. Ouais, George, j'ai poignardé ce salaud sans tripes. Et maintenant, il est mort, et c’est entièrement de votre faute. Je l'ai tué assez rapidement ; malheureusement pour toi, je vais te faire souffrir pendant un moment.

Elle a ramassé le marteau. George Fuller a sangloté : « S'il vous plaît, ne me tuez pas ! »

«C'est trop tard, Georgie. Vous mourrez, mais avant de le faire, vous me supplierez de vous tuer. Ensuite, j’exaucerai votre dernier souhait.

Elle lui frappa la main droite avec le marteau. George a crié de douleur à cause de sa main cassée.

«Crie pour moi George. Personne ne vous entendra, c'est vraiment nul que votre voisin le plus proche habite à 800 mètres, hein ?

Dani a dit. Elle lui a fracassé la main gauche.

"Putain de salope !! Vas-y, tue-moi, espèce de pute blanche !! Je ne te donnerai pas la satisfaction de mendier !

« Bien, bien, Georges ; une telle hostilité venant de vous ; Je suis très déçu. Vous pensez cela maintenant ; Je viens juste de commencer, bébé,"

» dit Dani avec une menace dans la voix.

« Tu sais, c'est plutôt amusant, qu'en penses-tu, George ? Est-ce que tu apprécies ta torture, Georgie ? Où aimerais-tu que je te fasse du mal ensuite ? Peut-être que je devrais fracasser ton autre genou, ou devrais-je écraser un de tes pieds ? Dis-moi, chéri George. Nous avons toute la nuit. DITES-MOI, ESPÈCE DE MERDE SANS VALEUR !!!!!"

"Tu ne vas pas t'en sortir comme ça, salope. La police te trouvera, tu iras en prison, probablement la chaise électrique. Tu vas frire pour ça, putain.

"Oh Georgie, c'est la beauté de mon plan. Ils me trouveront. Vous voyez, ce n'est qu'une partie. La police trouvera les preuves de vos sales affaires. Je me suis assuré qu’ils le feraient. Tu vois, George, mon cher Joel s'est vanté de la manière dont tu dirigeais la ville et le comté, par l'extorsion, les pots-de-vin sur les contrats et le chantage. Cet idiot m'a même montré les livres que tu gardais. Ils sont en ce moment remis au journal. Votre réputation sera ruinée. Le reste de votre famille souffrira terriblement. Ce sera la vengeance finale, cher George. Tous vos biens gelés, vos ex-femmes et le diable vous appellent vos enfants vivant dans la rue sans abri. N’importe qui d’autre penserait que j’en ai fait assez ; qu'en ruinant votre nom, c'est beaucoup. Mais vous et votre fils aîné m'avez pris quelque chose qu'aucun argent ne pourra jamais remplacer. J'irai à la chaise électrique avec le sourire aux lèvres.

Dani ricana.

« Tu veux vraiment savoir pourquoi je fais ça, George ? C'est assez simple ; pour se venger. J'étais enceinte de votre petit-enfant. Ouais, c'est vrai, Joël m'a mis enceinte, et cette fouine sans tripes m'a fait avorter. Parce que mon enfant a été tué, toute votre famille va payer. Mais toi et Joel paierez le prix le plus élevé.

Dani a balancé le marteau et a fracassé le pied droit de George. Il a crié.

"Oh, allez, grand-père, tu peux faire mieux que ça,"

Dit Dani en lui brisant l'autre pied.

George sanglotait,

« Que faudra-t-il pour que ça se termine, de l’argent ? Une voiture? Une maison? Je peux vous donner tout cela ; Je peux même faire croire que Joel est mort dans un accident. Dis-moi, et c'est à toi. S'il te plaît!!"

« Désolé, mais je ne peux pas accepter votre offre plutôt intéressante. Tout ce que je voulais, c'était un enfant, George. Vous et votre fils m'avez pris ça. Maintenant, vous paierez pour tous vos péchés.

Dani a repris la position de son frappeur et a balancé le marteau dans sa poitrine avec un cri. Le cœur de George Fuller était écrasé sous son sternum.

Dani a laissé tomber le marteau au sol. Elle alluma une autre cigarette, décrocha le téléphone dans la cuisine et composa le 911.
« 911, quelle est votre urgence ? »

Dani a dit :

« Envoyez un policier au domaine Fuller. J'ai tué George et Joel Fuller.

Elle a raccroché, fumé sa cigarette et s'est mise à rire.

Elle riait encore trois minutes plus tard lorsque les phares bleus de la première voiture du shérif brillèrent à travers les vitres.

Dani fouilla dans l'autre poche de son pantalon cargo et en sortit un pistolet automatique de neuf millimètres. Elle déclencha la culasse pour charger la chambre, ôta la sécurité, plaça la muselière sur sa tempe et, juste avant d'appuyer sur la gâchette, murmura :

"Dieu aide moi."

Articles similaires

Moka au caramel dans la jungle de Java

Cela faisait deux semaines depuis notre dernière rencontre. Quelque chose auquel je m'étais habitué. Il vient un lundi sur deux dans la jungle de Java pour livrer une seule boîte de biscuits aux pépites de chocolat de Josef's Vienna Bakery and Café. Les cookies n'avaient rien de spécial. Le propriétaire ne les vend que dans notre magasin car son frère est propriétaire de la boulangerie. Mais l'homme qui les a livrés ressemblait vraiment à quelque chose dont je pourrais prendre une bouchée… Il avait une vingtaine d'années et s'appelait Miguel. Brun foncé, cheveux ondulés et yeux noisette avec une teinte verte...

974 Des vues

Likes 0

Une tribu pour Téthys, partie 2, chapitre 10

Une tribu pour Téthys : 2e partie Chapitre 10 : Megan, voici Hera ! Megan est silencieuse pendant la majeure partie du chemin du retour à mon appartement après que nous ayons quitté la maison de Carl, et bien que je sois curieux de savoir ce qu'elle pense, c'est aussi l'occasion pour moi d'examiner certaines de mes propres pensées. Beaucoup de choses ont changé, pour nous tous, en très peu de temps. Nous avons laissé Sonia avec Carl, il a promis de la ramener à la maison une fois qu'ils auront terminé le dernier de leur accord commercial. Carl conclut un contrat...

721 Des vues

Likes 0

The Devil's Pact Slave Chronicles Chapitre 4 : Joie, première cire

Chroniques des esclaves du pacte du diable par mypenname3000 Droit d'auteur 2015 Joie : première cire Remarque : Mary a donné Joy à la mère de Mark, Sandy, et à la petite amie de Sandy, Betty, pour qu'elle soit leur esclave sexuelle. 19 juin 2013 – Joy Nguyen – South Hill, WA Ça va, murmura une voix réconfortante. J'ai lutté pour ouvrir les yeux; sommeil encore lourd sur mes paupières. Je pouvais sentir le lit trembler doucement alors que quelqu'un bougeait. Une femme sanglota doucement. La confusion m'envahit ; Je n'étais pas dans mon propre lit. Où étais-je? J'ai réussi à ouvrir...

667 Des vues

Likes 0

La fille du facteur, partie 1

Fille du facteur Je m'appelle Vincent. Je suis un facteur qui vit dans la banlieue de Richmond, en Virginie. Je suis un gars simple. Je n'ai jamais été une athlète hors pair, une excellente élève et, plus important encore, je n'ai jamais été un étalon avec les dames. Ma bite de 9 pouces aurait dû être d'une grande aide dans ce domaine, mais je n'ai jamais eu la confiance nécessaire pour arriver à ce stade avec une fille, avant ma femme bien sûr. Je menais une existence ennuyeuse et sans histoire. Le clou de ma journée a été de battre la...

560 Des vues

Likes 0

Jordan la déesse du sexe_ (1)

Je m'appelle Jacques. J'écris ceci parce que je ne peux tout simplement pas y croire moi-même. J'espère que quand j'aurai fini, ça sera un peu mieux compris. De toute façon. Ce que je vais vous raconter est un moment très spécial de ma vie. Quand j'ai baisé Jordan. Jordan a toujours été la fille la plus sexy de mon école et tout le monde convoite ses seins parfaitement formés. Elle sait que tous les mecs ne peuvent pas lui résister et se donne pour objectif personnel de porter des cols en V les plus bas possibles, histoire de nous tourmenter. Le...

622 Des vues

Likes 0

Sur la route Camionnage chapitre 5

Jill et moi sommes arrivés à Boise ID. vers 5 heures du matin. J'ai fait le plein du camion et je l'ai garé. Nous sommes entrés et avons pris un bon petit déjeuner. Elle a dit elle voulait m'avoir pour le dessert mais dans le camion. Et c'était le jour de l'anal. Elle m'a dit qu'elle voulait que KD lui défonce les fesses et que je lui défonce la chatte. J'ai ri et j'ai dit tu vas te mettre KD dans le cul? (KD étant Kong Dong) Cette chose mesure 18 pouces de long et environ 3 pouces d'épaisseur, un peu...

562 Des vues

Likes 0

Brandy enfreint le code vestimentaire du travail

Salut, je m'appelle Brandy. J'ai 28 ans Bi Sub, 54, 115 lbs, cheveux blonds, yeux marrons, seins 32C avec des tétons dressés en permanence (ça l'a été toute ma vie), et une chatte épilée… oui, j'en avais marre de me raser et de m'épiler. moi, putain, ça fait mal. J'ai été un Sub presque toute ma vie même si je ne le savais pas depuis un bon moment. Je préfère les hommes, mais je suis maintenant une soumise obéissante très bien entraînée et je ferai tout ce que me dit un Dom ou une Femdom. Si vous avez lu certains de...

487 Des vues

Likes 0

Papa enlève la pression

J'étais allongé sur le lit avec ma bite dans le poing sur le point de l'arracher par les racines quand Andrea est entrée. Elle m'a regardé, a souri et s'est approchée du lit en laissant une traînée de vêtements pendant qu'elle marchait. Je suis désolée de t'avoir ignoré ces derniers temps ronronna-t-elle en remplaçant ma main par la sienne sur ma bite. Laisse-moi m'occuper de ça. Elle caressait ma bite comme elle seule pouvait tout le temps m'embrasser et me sucer la langue. Elle n'arrêtait pas de caresser ma virilité et me murmurait à l'oreille. Bébé a besoin d'une baise hard...

516 Des vues

Likes 0

Les migraines de mon fils (Ch 4)

Cette histoire est une œuvre fantastique. Rien de tout cela n’est vrai. Ne l’utilisez pas pour vous inspirer. Ne blessez pas les gens que vous aimez. [Lire les chapitres 1, 2 et 3 avant de continuer] Chapitre 1 : sexstories.com/story/104332/ (4100 mots) Chapitre 2 : sexstories.com/story/104363/ (1650 mots) Chapitre 3 : sexstories.com/story/104365/ (2300 mots) Le chapitre 4 fait 3500 mots J'ai dormi le lendemain matin, la norme du dimanche. Je me sentais renouvelé d'une manière ou d'une autre, rajeuni et frais. Visions de la nuit avant de commencer à revenir dans mon esprit. Je me mordis les lèvres inférieures et souris. La sensation...

475 Des vues

Likes 0

Les amis de papa me sentent bien

Histoire de Fbailey numéro 635 Les amis de papa me sentent bien Quand j’ai eu treize ans, ma mère était partie depuis trois ans et papa était toute ma vie. À contrecœur, il est intervenu et m'a aidé à acheter mon premier soutien-gorge, il m'a parlé des règles et il m'a fait découvrir les tampons. Il m'a même acheté un vibromasseur, un gros gode en silicone et un plug anal. Ensuite, bien sûr, il m'a appris à me faire une douche et un lavement. Papa a aussi mis une bonne serrure à ma porte pour que je puisse avoir mon intimité...

497 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.