Papa enlève la pression

353Report
Papa enlève la pression

J'étais allongé sur le lit avec ma bite dans le poing sur le point de l'arracher par les racines quand Andrea est entrée. Elle m'a regardé, a souri et s'est approchée du lit en laissant une traînée de vêtements pendant qu'elle marchait.

"Je suis désolée de t'avoir ignoré ces derniers temps" ronronna-t-elle en remplaçant ma main par la sienne sur ma bite. "Laisse-moi m'occuper de ça."

Elle caressait ma bite comme elle seule pouvait tout le temps m'embrasser et me sucer la langue. Elle n'arrêtait pas de caresser ma virilité et me murmurait à l'oreille. "Bébé a besoin d'une baise hard de la part de papa." Elle a grimpé sur moi et a glissé ma bite dans sa chatte humide et glissante. Ma bite est entrée jusqu'à ce que mes couilles soient contre son beau cul.

J'ai levé les yeux et j'ai vu un air de bonheur sur le visage d'Andrea. Elle avait travaillé longtemps et dur à l'école ces derniers temps et la pression prenait le dessus sur elle. Mon travail consistait à soulager cette pression et à restaurer la jeune salope insouciante que j'avais appris à connaître et à aimer. La meilleure façon que je connaissais d'y parvenir était d'avoir des orgasmes, BEAUCOUP d'orgasmes. Bien sûr, j’en bénéficierais aussi !

Andrea se balançait d'avant en arrière sur mon hardon en gémissant alors qu'il glissait en elle et hors d'elle. Ses mains frottaient ses seins et elle ressentait toute la sensation d'être remplie de bite. J'avais mes mains autour de sa taille fine et je l'aidais à rebondir sur ma bite. Je pouvais sentir le sperme s'échapper d'elle et couler sur mes couilles. Elle commençait à s'y mettre.

Andrea s'est penchée et m'a embrassé et a passé sa langue autour de la mienne. Elle m'a regardé et a souri, elle savait que j'adorais ça.

"Baise ta petite fille, papa" ordonna-t-elle "Baise fort ta petite fille, s'il te plaît."

C'était mon signal ; il était temps d'aller travailler. Je l'ai attrapée, je l'ai roulée sur le dos et j'ai grimpé entre ces longues jambes courbées. J'ai pris ma bite et je l'ai pointée sur sa chatte mouillée et bâclée et je l'ai enfoncée jusqu'à la garde. Elle a crié et a enroulé ses bras autour de mon cou et a essayé de m'attirer plus profondément. J'ai commencé à lui enfoncer encore et encore, de plus en plus vite, de plus en plus profondément. Puis je me suis arrêté et j'ai complètement retiré ma bite d'elle et je l'ai juste regardée.

« Papa, ne t'arrête pas. S’il vous plaît, ne vous arrêtez pas. Elle a supplié "Baise-moi plus, papa, beaucoup plus." Puis elle a attrapé ma bite et a essayé de la lui remettre.

J'ai glissé ma bite dedans et j'ai recommencé à lui pilonner la chatte. Je l'ai baisée comme si j'essayais de détruire sa chatte avec ma bite. Je l'ai baisée comme si j'étais en colère contre elle. Encore et encore, j'ai pompé dans et hors de son canal d'amour torride. Tout en regardant le visage du meilleur cul que je connaisse, en regardant un air de désir venir sur son visage.

J'étais sur le point d'éjaculer et j'ai donc ralenti le rythme, je me suis penché et j'ai commencé à lui sucer les tétons. D'abord l'un, puis l'autre, d'avant en arrière jusqu'à ce qu'ils soient tous deux longs et raides. Elle avait des seins incroyables et j'adorais jouer avec eux. J'aimais encore plus frotter ma bite dessus, alors je me suis approché à cheval sur son ventre plat et j'ai commencé à frotter ma bite glissante dessus. J'ai lentement commencé à baiser cette jolie jeune fille.

Andrea a ri et a serré ses seins pour que je puisse lui baiser la poitrine. Chaque fois que ma grosse bite blanche glissait entre ces monticules, elle me léchait la tête. Je me suis arrêté plusieurs fois et je l'ai laissée me lécher la tête de la bite. C'était merveilleux. Je pouvais sentir le sperme chaud monter le long de ma queue, mais il n'était pas question que je jouisse pour l'instant.

Je l'ai roulé avant d'avoir eu la chance de jouir sur elle ; J'avais encore du putain de truc à faire. Je l'ai retournée pour qu'elle soit face contre terre dans l'oreiller et j'ai tiré ce cul fantastique vers moi. Je me suis placé derrière Andrea et j'ai lentement commencé à doigter son joli trou du cul. Après quelques minutes, trois doigts glissaient dans et hors de ce trou. Je me suis penché et lui ai léché et sucé le cul pendant qu'elle enfouissait son visage dans l'oreiller et criait d'extase. Du sperme coulait d'elle et coulait le long de l'intérieur de ses cuisses et coulait sur le lit. Elle jouissait comme une fontaine.

Il était temps pour moi de glisser ma bite dans ce cul. J'ai frotté mon hardon tout autour de son joli trou du cul rose, j'ai craché sur la tête de ma bite et je l'ai lentement poussé en elle. J'ai ralenti alors qu'elle se tendait, mais bientôt elle s'est détendue et j'ai glissé jusqu'au bout. Je me suis juste arrêté et j'ai ressenti la sensation d'être enterré dans ce joli cul. Je pouvais sentir ses muscles essayer de tirer le sperme de ma bite et ça fonctionnait.

J'ai commencé à baiser le cul d'Andrea comme si c'était ma dernière fois. Ma bite glissait en elle et en sortait à un rythme fulgurant. Cela a duré plusieurs minutes. J'arrivais au point de non-retour alors qu'elle commençait à trembler de manière incontrôlable sous moi. Elle jouissait si fort que je pensais qu'elle allait s'évanouir, mais elle a continué à me baiser du mieux qu'elle pouvait. Je n'en pouvais plus et j'ai commencé à tirer du sperme comme un canon. Le premier coup était dans le cul d'Andrea et je l'ai retiré et j'ai tiré plusieurs autres explosions. Encore quelques coups sur sa chatte et un sur son dos. Plusieurs autres coulèrent le long de ses jambes et dégoulinèrent sur le lit.

Je me suis éloigné d'elle et me suis allongé à côté d'Andrea, reprenant mon souffle. Elle s'est penchée et m'a embrassé, a glissé et a commencé à lécher notre jus sur ma bite ramollie.

Elle a nettoyé chaque goutte de sperme de moi et je me suis penché et j'ai étalé le sperme sur sa chatte et son cul avec mes doigts. J'ai trouvé son clitoris raide, je l'ai roulé entre mes doigts et je l'ai serré.

Andrea a gémi et a enroulé ses bras autour de ma tête et a attiré mon visage vers le sien. Elle m'a regardé dans les yeux et a dit : "Papa m'a vraiment fait oublier mes problèmes !" Elle m'embrassa sur la joue et se blottit contre moi. Elle était détendue et contente. Au bout de quelques minutes, elle dormait. Je me suis levé et je l'ai laissée dormir sur le lit.

En fermant la porte de la chambre, j'ai été surpris de voir le colocataire d'Andrea assis à table en train de boire une de mes bières.

"Bonjour, Géorgie", j'ai dit "Es-tu ici depuis longtemps?"

"Juste assez longtemps pour vous entendre baiser comme des lapins" sourit-elle.

"Andrea a subi beaucoup de pression ces derniers temps et j'essayais de la détendre", lui ai-je expliqué.

Georgia a ri et a déclaré : « Cette excuse pourrait tromper certaines personnes, mais pas moi. Tu aimes juste la baiser."

Elle pouvait voir clair dans mon excuse et j'ai juste ri.

Les deux filles avaient l’habitude de passer chez moi. Aucun d’eux n’habitait réellement ici, mais ils passaient presque autant de temps ici que chez eux. En fait, on trouvait des culottes et des vêtements pour femmes partout dans mon appartement même si je ne les portais pas. Vous me trouverez peut-être avec une culotte usagée sous le nez, mais je ne les portais généralement pas.

Ils savaient qu’ils étaient toujours les bienvenus et j’adorais la compagnie des jeunes étudiantes. Même s’ils étaient assez jeunes pour être mes enfants, nous nous entendions très bien et cela me rendait fier de les montrer en public. Mes copains étaient jaloux comme l’enfer et j’adorais ça.

Georgia m'a expliqué qu'elle aussi avait travaillé dur à l'école car c'était l'heure des examens et qu'il y avait beaucoup de pression pour réussir. Ces deux filles étaient très intelligentes et j’étais certainement fier de la façon dont elles avaient travaillé sur leur éducation.

J'ai dit à Georgia qu'un bon massage l'aiderait à se détendre et elle m'a souri et m'a dit qu'elle adorerait ça.

Je l'ai prise par la main et je l'ai conduite aux toilettes. Elle m'a demandé pourquoi nous allions là-bas et j'ai mis mon doigt sur ses lèvres et j'ai dit "Chut, laisse papa s'occuper de Georgia."

Elle m'a embrassé le doigt et m'a souri. Elle savait qu'elle était entre de bonnes mains.

J'ai lentement commencé à la déshabiller en commençant par son chemisier. Je l'ai déboutonné lentement et l'ai ouvert, révélant un soutien-gorge sexy en dentelle. Je me suis penché, j'ai embrassé son cou et lui ai mordu le lobe de l'oreille. Elle sentait le sexe, une odeur merveilleuse qui mettait vraiment ma bite au garde-à-vous. Je lui ai soufflé à l'oreille et j'ai entendu sa respiration s'accélérer. Je suis descendu jusqu'au bouton de son jean moulant. J'ai défait le bouton et tiré la fermeture éclair vers le bas. Je l'ai retournée pour baisser le jean, mais j'ai dû m'arrêter et admirer le beau cul de cette fille.

"Magnifique", murmurai-je en passant mes mains le long de ses jeunes hanches courbées, "Absolument magnifique".

"Je suis contente que ça te plaise" ronronnait Georgia alors qu'elle se penchait pour m'aider à retirer son jean.

Le retrait de ce jean a révélé un string assorti à son soutien-gorge en dentelle noire. Avec elle penchée, je ne pouvais pas m'empêcher de passer ma langue dans son joli cul. Mais j'avais encore quelque chose à faire avant que la fête ne commence, alors je l'ai retournée, je l'ai assise sur les toilettes et j'ai retiré le jean de ces jambes sexy. Alors que je retirais ses pieds de son pantalon, je me suis arrêté pour lui lécher les pieds et sucer son gros orteil. Elle était chatouilleuse, riait et me tirait les cheveux en me disant d'arrêter.

Je me suis levé et j'ai regardé cette belle fille devant moi et j'ai tendu la main. Elle m'a pris la main et je l'ai levée, j'ai tendu la main derrière elle et j'ai dégrafé son soutien-gorge, le laissant tomber par terre. Ses magnifiques seins étaient au garde-à-vous comme des pointes de missiles. Je me suis penché et j'ai tiré son string sous ses genoux. Elle posa sa main sur mon dos et sortit de ses sous-vêtements. J'ai mis le string sur mon nez et ça sentait terriblement bon, comme du parfum.

J'ai reculé et me suis dirigé vers la douche et j'ai ouvert l'eau. J'essayais de cacher la grosse trique qui poussait dans mon pantalon. Il faudrait être aveugle pour ne pas le voir se dresser.

J'ai amené Georgia sous la douche, j'ai enlevé mon pantalon et je suis entré avec elle. Je lui ai lavé le dos et savonné le reste de son merveilleux corps. Je me suis lavé sous ses bras, entre ses jambes et dans tous les endroits doux et courbés, en étant sûr de ne manquer aucune partie sexy d'elle.

Après la douche, j'ai pris soin de sécher chaque courbe et chaque point faible. Puis je l'ai conduite dans la cuisine. J'ai jeté une couverture sur la table de la cuisine et j'ai fait allonger Georgia face contre terre sur la table. J'ai commencé par masser la nuque et les épaules. Elle était très tendue et je l'entendais gémir alors que je relâchais ses muscles tendus. J'ai travaillé le haut de son dos puis le bas de son dos. J'ai commencé à lui masser les fesses et j'ai parcouru chaque jambe. Alors que je remontais ses jambes, j'ai pensé que je pouvais sentir quelque chose de sucré. Je me suis penché et j'ai respiré l'odeur fantastique de la chatte de Georgia. Mec, c'était comme du parfum et ça rendait ma bite plus dure.

Quand je lui ai pris la main et lui ai dit de se retourner, elle avait un air hébété et ses yeux étaient vitreux comme si elle était défoncée.

"Est-ce que tu vas bien bébé?" J'ai demandé.

"Je suis descendue deux fois pendant que tu faisais ça" gémit-elle.

"Bien, tu jouiras encore plusieurs fois avant que j'arrête", promis-je.

J'ai massé les côtés de son cou tout en l'embrassant sur les lèvres. Puis je me suis approché de ses épaules et j'ai commencé à sucer ses gros seins. J'ai continué ainsi jusqu'à ce que ses mamelons soient rouges et durs. Je me suis déplacé le long de son ventre plat et dur jusqu'à son nombril où je l'ai léché et sucé pendant que ma main se frayait un chemin vers le monticule au-dessus de sa chatte. J'ai tracé tout le tour de sa chatte avec mon doigt en veillant à éviter de la toucher.

De là, j'ai descendu ses jambes en léchant et en embrassant l'intérieur de ses cuisses. Je l'ai prise par les chevilles et j'ai levé ses jambes en l'air. J'ai léché la peau douce derrière ses genoux et j'ai écarté ses jambes.

J'ai fait glisser Georgia, j'ai placé une jambe sur chacune de mes épaules et j'ai abaissé mon visage dans son sexe. J'ai commencé à lui mordre le clitoris et à doigter son joli trou du cul. J'ai sucé et léché sa chatte comme une glace. Je n'en avais pas assez, j'ai sucé son clitoris et je l'ai mordu avec mes dents. Pendant tout ce temps, je faisais entrer et sortir mon doigt de son trou de cul. Cela l'a amenée à attraper mes cheveux et à enfoncer mon visage plus profondément en elle. J'ai léché tout ce que je valais.

Soudain, Georgia a poussé un cri et du sperme a coulé d'elle et a coulé sur mon menton. J'ai aspiré tout ce que je pouvais et lui ai léché la chatte.

"J'aimerais bien me faire baiser, papa" me murmura-t-elle.

"Moi aussi, bébé fille", dis-je en alignant ma bite contre sa chatte.

Elle s'est penchée et a guidé ma bite palpitante dans sa chatte glissante. C'est allé jusqu'au bout jusqu'à ce que mes couilles lui frappent le cul. Je l'ai retiré et je l'ai pompé à nouveau. C'était si bon que je ne pouvais pas en avoir assez. Je savais qu'Andrea m'avait épuisé, mais j'étais déterminé à donner une baise fantastique à Georgia. Au début, j'ai pompé ma virilité lentement, puis j'accélérais. J'accélérais alors le rythme et je la baisais aussi fort que possible. Quand je sentais le sperme essayer de s'échapper, je ralentissais et je pensais à des conneries folles pour ne pas jouir trop vite.

Finalement, j'ai décidé qu'il était temps pour la grande arrivée. Je voulais que Georgia voie des étoiles lorsqu'elle explose en un orgasme gigantesque, alors je l'ai baisée comme un fou.
Je lui ai martelé la chatte jusqu'à ce qu'elle soit rouge et que ma bite devienne douloureuse. Je savais que j'étais sur le point de jouir.

"Je jouis, bébé", j'ai crié "Mon Dieu, je jouis!"

"Je veux te voir jouir!" Georgia a crié : « Je veux te voir tirer dessus. »

J'ai retiré ma bite de sa chatte et je l'ai branlée pendant que je regardais cette fille excitée qui fixait ma bite. Elle m'a supplié de jouir sur elle.

Je ne pouvais plus me retenir et des jets de sperme ont commencé à jaillir de ma bite. Le premier était le plus gros et a atterri sur le front et la joue de Georgia. La deuxième explosion l'a touchée au cou et les deux suivantes ont touché ses seins et son ventre.

J'ai lâché ma bite et un peu plus de sperme a coulé et a coulé sur sa chatte.

Georgia s'est penchée et a caressé ma bite à moitié dure, puis a léché le sperme de sa main. Elle essuya le sperme de son front et le lécha sur ses doigts.

"Putain, c'était merveilleux", rayonna-t-elle en passant ses doigts dans mes cheveux.

"Oui, c'était le cas" J'ai souri en me penchant et en embrassant ses lèvres. "Oui c'était."

Nous avons nettoyé un peu les lieux et Georgia et moi avons parlé de beaucoup de choses pendant un moment. J'ai exprimé l'idée que j'aimerais vraiment qu'elle et Andrea fassent un lap dance de type strip-tease pour moi un jour.

Georgia m'a regardé dans les yeux et m'a lancé ce regard diabolique et m'a dit : « Mon Dieu, je suppose que c'est le moins que nous puissions faire pour toi. Je vais parler avec Andrea et voir ce que nous pouvons faire.

Elle s'est habillée et m'a laissé assis nu à la table de la cuisine. Ma bite a commencé à trembler rien qu'en pensant à un tour de danse. Mais c'est une autre histoire.

Mon Dieu, papa aime ses petites filles.

Articles similaires

Le projet Zethriel (chapitres cinq à six)

---(Cinq)--- Lorsque Keria Shadoweye se réveilla, c'était le soir. La dernière lumière de la journée filtrait à travers les rideaux bleu foncé, projetant une lueur trouble sur la pièce. Ils devaient dormir depuis très longtemps, pensa-t-elle. Sous elle, Zethriel s'endormit paisiblement avec sa bite bien dure à nouveau dans la chatte de Keria. Elle leva la tête de son épaule pour le regarder dormir. À califourchon sur lui comme elle l'était, sa bite la remplissait de satisfaction et son corps était si chaud sous elle que la poitrine de Zethriel se soulevait et s'abaissait au rythme de sa respiration. Elle ne...

1.8K Des vues

Likes 0

Salons de discussion - une méchante vengeance entre copines

Vous rentrez chez vous après une longue journée de travail ; vous enlevez votre manteau et vous dirigez vers la cuisine pour une bière. Lorsque vous ouvrez la porte du réfrigérateur, votre petite amie s'approche par derrière – en vous couvrant les yeux avec un bandeau sur les yeux. Elle le noue serré étant un peu rugueux « J'ai un os à choisir avec toi ! » vous lance-t-elle. « Qu'est-ce que… ? ! Vous questionnez, levant la main pour découvrir vos yeux. Elle donne une tape sur le dos de ta main et saisit ton poignet pour te tirer hors de la cuisine. Les yeux bandés...

1.5K Des vues

Likes 0

LE FREAK - Partie 4 sur 5

>>>>>>Nous avons conduit dans Massachusetts Avenue et avons trouvé une place pour se garer à environ un pâté de maisons près de Harvard Yard, le nom donné au campus principal. Il était un peu plus de dix heures. Mme Atkins avait dit de venir n'importe quand, alors nous avons marché ensemble jusqu'au bureau des admissions, la trouvant à son bureau. J'ai présenté Barbara et nous avons pris nos places. La toute première chose que j'ai faite a été de passer le dossier de photographies sur le bureau. « J'avais demandé à Barbara de m'épouser le vendredi soir précédent, le vendredi...

1.5K Des vues

Likes 0

IHNC 8.5 - Vacances

Je n'avais pas le choix 8.5 - Vacances (Ce chapitre est du point de vue de Rachel Font, la femme d'Ed.) Les choses sont géniales ! J'étais inquiète à cause de tous les discours actuels sur la dépression post-partum, mais entre mon mari bien-aimé Ed et ma nouvelle meilleure petite amie Judy, j'étais au sommet du monde. Les choses avaient été un peu difficiles avant la naissance de mes belles jumelles, mais maintenant il n'y a plus de quoi s'inquiéter. Ed a travaillé si dur ces derniers temps, restant tard à l'école pour noter parfois des tests pour qu'il ne me...

1.5K Des vues

Likes 0

Avril - Partie II

Merci à tous pour les bons commentaires et les évaluations généralement positives. Je m'excuse que la partie 2 ait pris si longtemps, mais je voulais m'assurer qu'elle était aussi bonne que possible avant de poster. J'espère que cette partie vous plaira et que vous chercherez une partie 3 dans les semaines à venir. Veuillez continuer à noter et à commenter, et si vous n'aimez pas les éléments de mon histoire, veuillez me faire savoir dans les commentaires comment vous pensez que je pourrais m'améliorer. Rob et April étaient allongés dans le lit d'April, perdus dans leurs propres pensées post-coïtales. Ils s'étaient...

1.5K Des vues

Likes 0

Rousse fougueuse

Je m'appelle Rachel. J'ai 35 ans, 5'7, 135 livres, des cheveux roux qui dépassent mes épaules, des yeux bleus, des taches de rousseur, une peau blanche pâle (désolé les roux ne bronzent pas.) Je porte un soutien-gorge de taille 36DD avec de beaux gros mamelons ( il est impossible de les cacher) et je garde mon buisson rouge bien taillé. Sean est mon meilleur ami, nous faisons à peu près tout ensemble. Nous sommes amis depuis des années et rien de sexuel ne s'est jamais passé entre nous. Alors, quand nous avons décidé de faire un voyage à Vegas pour célébrer...

1.4K Des vues

Likes 0

Kelly - Partie 2

J'étais choqué. En l'espace de quelques minutes, mon meilleur ami Kevin était devenu Kelly. Kevin était un gars mince, avec des yeux bruns doux, des cheveux bruns mi-longs qu'il balayait à la manière typique d'un emo/hipster. Kelly était adorable. Elle était rasée en douceur sous ses vêtements, vêtue d'une culotte en dentelle noire. Elle avait même un semblant de courbes. Sous les vêtements amples de Kevin, caché, se trouvait une silhouette délicieuse. Kelly se tenait devant moi, rayonnante vers moi. Elle déplaça son poids sur l'une de ses hanches et plaça ses mains à ses côtés. Alors ? A quoi j'ai...

1.4K Des vues

Likes 0

La vie de Jen - Chapitre six - Première partie

La vie de Jen – Chapitre 6 – Première partie Diverses choses me restent à l'esprit – et mes vacances annuelles étaient généralement mouvementées. Une année, mes parents ont décidé de louer une villa à Corfou pendant 2 semaines, et mon grand-père et mon oncle y ont été invités. Dans l'avion, je devais m'asseoir entre mon grand-père et mon oncle – et mes parents étaient assis de l'autre côté. Mon grand-père a mis mon manteau sur mes genoux - et a rapidement écarté ma jupe, tirant ma culotte sur le côté et a poussé un doigt directement en moi, j'ai haleté...

1.4K Des vues

Likes 0

Une Nouvelle Maîtresse 7

Natasha a collé sa langue dans mon oreille et a chuchoté: «Nous allons nous amuser beaucoup, beaucoup, ma chérie…. La petite fille de maman s'est-elle salie le cul ? « Non Maîtresse… Maman ! J'ai chuchoté. J'ai crié quand quelqu'un a giflé ma bite dure. Il rebondissait comme un métronome cinglant. Oui! J'ai pleuré : Oui ! Mon cul est sale maman... Elle sourit et me couvrit les yeux avec un bandeau. J'ai senti quelqu'un s'asseoir sur ma poitrine et j'ai pensé que je sentais une chatte excitée. Natasha a roucoulé dans mon oreille: Tu connais cette odeur? J'ai réalisé qu'il...

1.4K Des vues

Likes 0

La Sorcière_(0)

La sorcière Par Gail Holmes Renée n'avait jamais fait confiance à la vieille femme, ne sachant jamais ce qu'elle faisait, une sorcière plus méchante que vous n'auriez pas pu demander, elle était dans toutes les formes de magie noire. Elle avait entendu parler de ses pouvoirs par d'autres personnes, lui disant de ne jamais croiser la vieille femme. Le problème était qu'il semblait qu'elle l'avait fait, et il n'y avait aucun moyen de se racheter. Renée et son mari formaient un couple charmant, amical avec tous, c'est juste que la vieille femme avait pris ombrage à quelque chose qui avait été...

1.3K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.